Pride and prejudice and zombies - Grahame-Smith

Publié le 29 Mai 2009

Pride and prejudice and zombies

De Jane Austen et Seth Grahame-Smith

Première parution: 2009

Edition Quirk books

320 pages

 


Angleterre, début du XIXème siècle. Les zombies sont devenus un fléau. Elizabeth Bennet, après une éducation dans un monastère tibétain, est déterminée à lutter mais elle est distraite par l’arrivée d’un nouveau voisin et de son ami, l’arrogant Mr Darcy.

 



     En général, l’idée même des romans basés sur Orgueil et préjugés de Jane Austen m’horripile parce qu'ils vont toujours dans le même sens.  Pourtant, lorsque j’ai appris la sortie de Pride and prejudice and zombies, j’ai eu un moment d’espoir car l’idée du décalage entre le réalisme de la description de la vie de la gentry anglaise par Austen et la lutte contre les zombies promettait beaucoup de drôlerie. En effet, le principe du livre est de garder le roman tel quel (il est raccourci néanmoins) et d’y intégrer des scènes nouvelles autour d’une idée : les zombies ont infesté l’Angleterre et le danger est partout. Donc, entre deux bals et deux déclarations d’amour ratées, les soeurs Bennet vont devoir lutter pour rester en vie. Les deux tiers du roman sont donc du Austen. Le problème, c’est que l’intégration des scènes ajoutées n’est pas particulièrement bien faite. C’est un peu posé là comme ça, comme une page publicitaire au milieu d'un bon film.

     Je ne m’attendais pas à grand-chose à vrai dire, un humour assez régressif pour adolescent attardé ou quelque chose du genre. Cela m’allait très bien d’ailleurs. Hélas, l’humour n’est même pas pour ado attardé mais pour enfant de dix ans qui n’a pas quitté le stade anal. Il faut aimer le comique de répétition à base de vomi. Je n’ai pas ri du tout, tout juste souri à deux ou trois scènes plus réussies  au début (j’aime bien le jeu "Kiss me deer") et encore, en essayant d’oublier que, si c’est plaisant de voir Darcy humilier Caroline Bingley, ça rend le personnage totalement incohérent et peut donner l’impression d’un certain nombre de contresens. Il n'y a qu'une idée qui est surprenante et qui change le destin d'un personnage sans la facilité de s'acharner sur les personnages antipathiques.


     Il y a plus de ninjas que de zombies dans cette histoire. Ça n’est pas plus drôle pour autant et c’est pour le coup particulièrement anachronique et dérangeant. Plutôt que de pomper tous les films actuels, l’auteur aurait gagné à rester typiquement anglais, au lieu de démontrer qu’il n’a finalement que très peu d’imagination. Un maître d’escrime vaut bien un maître es arts martiaux mais il semble que ce ne soit plus à la mode. Et les scènes de bagarre sont d’une platitude rare. Lizzie règle leur compte à des zombies pas vraiment horrifiques (ou des ninjas) en deux temps trois mouvements. Le seul avantage, c’est que ça ne fait pas peur du tout, il n’y a pas de scènes gores (la pire étant un zombie se promenant avec un bras ou une jambe en guise d’encas), on est très loin de Stephen King.

     Même les illustrations, bonne idée de départ sont anachroniques. La seule vraie bonne idée, ce sont les questions à la fin, du même style que celles qu’on trouve dans les éditions scolaires des classiques de la littérature. D’ailleurs, je réponds sans hésiter à la dernière question : un meilleur roman.


     Ça reste agréable à lire puisque la plus grande partie du texte est l’original mais on peut regretter le peu d’efforts fournis par Grahame-Smith, auteur peu convaincant. L'idée de base est excellente et on peut le lire par curiosité éventuellement mais les zombies mous sont finalement assez décevants.

Rédigé par Isil

Publié dans #Planet SF-fantasy-fantastique

Commenter cet article

Acr0 25/11/2009 21:27


"tout l'intérêt est dans la bande annonce"... Bon, c'est ce que je craignais, beaucoup de foin pour un truc pas super :/


Isil 29/11/2009 02:10


D'autant plus dommage qu'il y avait matière à faire quelque chose de bien mais là, ça a l'air tellement artificiel que j'ai eu du mal à adhérer. Cela dit, le livre est
un succès et certains ont aimé donc pourquoi ne pas tenter en emprunt ou en vente d'occasion. Au moins, la couverture est très réussie :-)


The Bursar 07/06/2009 18:33

Je songeai à l'ajouter à ma pal, du coup, non, je vais m'en tenir à l'original d'un côté et à mes dvd de Buffy contre les vampires de l'autre. En plus les zombies c'est un brin barbant, le vampire c'est plus vicieux. C'est surtout le fait que l'auteur n'ait pas fait l'effort de réécrire le texte pour insérer les zombies qui me fait fuir, car si ça avait été écrit comme Lost in Austen, ça m'aurait tenté. J'imaginais de quelque chose de plus proche de Buffy contre les vampires mais si en plus il y a des ninja et des formations chez les moines tibétains... ça devient trop étrange pour moi.

Isil 08/06/2009 09:22


Bonjour et bienvenue. J'ai en effet pensé pendant ma lecture que les vampires seraient sûrement plus intéressants à exploiter que les zombies mais s'ils avaient été
bien intégrés dans le récit, pourquoi pas. Et en effet, Austen + Buffy, c'est largement mieux.


Lou 04/06/2009 15:03

Bon j'avais déjà une petite idée vu qu'on en avait parlé avant mais vraiment, je ne suis pas trop tentée. Si d'ici la fin de l'année j'ai lu tous les Austen et n'ai rien à me mettre sous la main, je tenterai peut-être celui-ci par curiosité, mais pas avant. Vu ce que tu décris on dirait en plus que les scènes sont ajoutées sans lien... je vois mal le lien entre la déclaration de Darcy et "alors qu'Elizabeth repensait à la déclaration inattendue de Mr Darcy, un super mutant fracassa la porte d'entrée et se rua sur elle. S'emparant du guéridon avec une force qu'elle ne se connaissait pas, elle assomma la vilaine créature et s'enfuit chercher du secours auprès de Mr Collins, sans doute en chemin après sa visite à Lady Catherine. A moins qu'il n'ait lui-même été attaqué par le vilan zombie tout moche qui errait depuis deux jours sur le chemin menant à la superbe demeure de sa généreuse protectrice."

Isil 04/06/2009 15:33


C'est toi qui aurais dû l'écrire, ça aurait été meilleur. Là c'est plutôt "Elizabeth était furieuse et avait envie de décapiter Darcy. Elle décida de prendre l'air et vit alors un groupe de zombies. Elle les tua tous grâce à sa formation reçue chez maître Liu. Elle rentra ruminer sa colère.". Lizzie est aussi forte (et plus rapide) que Buffy, elle connaît parfaitement sa force ;-) Et la déclaration de Darcy du coup
devient une des rares scènes un peu rigolotes.


lael 01/06/2009 08:39

Et ce billet me suffit amplement pour me dire que je swape les zombies et me tiendrais uniquement à la version originale!!

Isil 01/06/2009 13:56


Décidément, les zombies n'ont pas la côte ;-)


Allie 01/06/2009 01:31

Eh bien! Depuis la parution de ce livre je suis curieuse mais comme je ne lis pas l'anglais, les choses en sont restées là. Ce que tu en dis sur le type d'humour (ou pas) qui y est présent ne me dit rien du tout... Alors même traduit, je ne pense pas que je le lirai!

Isil 01/06/2009 08:33


C'est assez dispensable si on n'est pas particulièrement motivé au départ.