Articles avec #citations du jeudi tag

Publié le 26 Avril 2012

C'est Chiffonnette qui le dit

 

Jeudi citation

Le jeudi, c'est citation


Un peu d'Oscar, encore:

But beauty, real beauty, ends where an intellectual expression begins. Intellect is in itself a mode of exaggeration, and destroys the harmony of any face. The moment one sits down to think, one becomes all nose, or all forehead, or something horrid. Look at the successful men in any of the learned professions. How perfectly hideous they are! Except, of course, in the Church. But then in the Church they don’t think. A bishop keeps on saying at the age of eighty what he was told to say when he was a boy of eighteen, and as a natural consequence he always looks absolutely delightful.

 

Et la traduction de Félix Frapereau et Edmond Jaloux pour la collection La Pochothèque, des éditions Livre de poche

Mais la beauté, la beauté réelle, finit où commence l'expression intellectuelle. L'intelligence est, par sa nature, une sorte d'hypertrophie; elle détruit fatalement l'harmonie d'un visage. Dès qu'une personne se met à penser, elle devient tout nez, tout front ou tout je ne sais pas quoi d'horrible. Regardez les hommes éminents dans n'importe quelle branche du savoir. Ils sont tous parfaitement hideux. Excepté, bien entendu, les gens d'Eglise. Mais c'est que les gens d'Eglise ne pensent point. Un évêque répète à quatre-vingts ans, les paroles qu'il a apprises quand il en avait vingt; la conséquence naturelle en est qu'il conserve toujours un aspect absolument délicieux.

Oscar Wilde, The picture of Dorian Gray (Le portrait de Dorian Gray)

Rédigé par Isil

Publié dans #Citations du jeudi

Publié le 19 Avril 2012

C'est Chiffonnette qui le dit

 

Jeudi citation

Le jeudi, c'est citation


Un peu d'Oscar, encore (et ce n'est que la préface):

All art is at once surface and symbol. 

Those who go beneath the surface do so at their peril. 

Those who read the symbol do so at their peril.

It is the spectator, and not life, that art really mirrors.

 

Et la traduction de Félix Frapereau et Edmond Jaloux pour la collection La Pochothèque, des éditions Livre de poche

Tout art est à la fois surface et symbole.

Ceux qui plongent sous la surface, le font à leurs risques et périls.

Ceux qui sondent le symbole, le font à leurs risques et périls.

En réalité, c'est le spectateur, et non la vie que l'art reflète.

Oscar Wilde, The picture of Dorian Gray (Le portrait de Dorian Gray)

Rédigé par Isil

Publié dans #Citations du jeudi

Publié le 12 Avril 2012

C'est Chiffonnette qui le dit

 

Jeudi citation

Le jeudi, c'est citation


Un peu d'Oscar, parce que tant de bonheur de lecture se partage:

There is no such thing as a moral or an immoral book. Books are well written, or badly written. That is all.

The nineteenth century dislike of Realism is the rage of Caliban seeing his own face in a glass.

The nineteenth century dislike of Romanticism is the rage of Caliban not seeing his own face in a glass.

 

Et la traduction de Félix Frapereau et Edmond Jaloux pour la collection La Pochothèque, des éditions Livre de poche

L'appellation de livre moral ou immoral ne répond à rien. Un livre est bien écrit ou mal écrit. Et c'est tout.
L'aversion du XIXè siècle pour le réalisme, c'est la rage de Caliban reconnaissant son image dans un miroir.

L'aversion du XIXè siècle pour le romantisme, c'est la rage de Caliban ne reconnaissant pas son image dans un miroir.

Oscar Wilde, The picture of Dorian Gray (Le portrait de Dorian Gray)

Rédigé par Isil

Publié dans #Citations du jeudi

Publié le 5 Avril 2012

C'est Chiffonnette qui le dit

 

Jeudi citation

Le jeudi, c'est citation


 

 Riches are in fortune

A greater good than wisdom is in nature.

Ben Jonson, Volpone, or the Fox

Rédigé par Isil

Publié dans #Citations du jeudi

Publié le 29 Mars 2012

C'est Chiffonnette qui le dit

 

Jeudi citation

Le jeudi, c'est citation


L’aisance et la sécurité où vivaient ces gens me faisaient admettre que cette étroite ressemblance des sexes était après tout ce à quoi l’on devait s’attendre, car la force de l’homme et la faiblesse de la femme, l’institution de la famille et les différenciations des occupations sont les simples nécessités combatives d’un âge de force physique. Là où la population est abondante et équilibrée, de nombreuses naissances sont pour l’État un mal plutôt qu’un bien : là où la violence est rare et où la propagation de l’espèce n’est pas compromise, il y a moins de nécessité – réellement il n’y a aucune nécessité – d’une famille effective, et la spécialisation des sexes, par rapport aux besoins des enfants, disparaît.

Herbert George Wells, The time machine (La machine à explorer le temps)

Rédigé par Isil

Publié dans #Citations du jeudi

Publié le 8 Mars 2012

C'est Chiffonnette qui le dit

 

Jeudi citation

Le jeudi, c'est citation


Un peu d'intégration réussie:

- T'es pas islamiste?

- Pas du tout, je bois comme un trou.

Pilier de bar anonyme, 1996, recueilli par Jean-Marie Gourio (Brèves de comptoir)

Rédigé par Isil

Publié dans #Citations du jeudi

Publié le 1 Mars 2012

C'est Chiffonnette qui le dit

Jeudi citation

Le jeudi, c'est citation

 

Mi rendevo ora conto che l'aspetto più irritante di un omicidio è l'occultazione del cadavere, e dev'essere per questo che i preti sconsigliano di uccidere, tranne naturalmente in battaglia, dove i corpi si lasciano agli avvoltoi.

 

Je me rendais maintenant compte que l'aspect le plus agaçant d'un homicide est de se débarrasser du cadavre, et ce doit être pour cela que les prêtres déconseillent de tuer, sauf sur les champs de bataille où on laisse les corps aux vautours.

Umberto Eco - Il cimitero di Praga (Le cimetière de Prague)

Rédigé par Isil

Publié dans #Citations du jeudi

Publié le 23 Février 2012

C'est Chiffonnette qui le dit

Jeudi citation

Le jeudi, c'est citation


  Ce n'est pas bien de ne pas croire sur parole des héros de guerre. Même quand le récit n'est pas très réaliste. Ce Simonini est vraiment très désagréable:

Quanto devo fidarmi di questi due entusiasti? Sono giovani, sono stati i loro primi fatti d'arme, già da prima adoravano il loro generale, a loro modo sono romanzieri come Dumas, abbelliscono i loro ricordi e una gallina diventa un'aquila. Senza dubbio si sono comportati bravamente in quelle scaramucce, ma sarà un caso se Garibaldi passeggiava tranquillamente in mezzo al fuoco (e i nemici da lontano dovevano ben vederlo) senza mai essere colpito? Non sarà che quei nemici, per ordine superiore, tiravano senza impegno?

 

Dans quelle mesure dois-je me fier à ces deux enthousiastes? Ils sont jeunes, ça a été là leurs premiers faits d'armes, bien avant déjà ils adoraient leur général, à leur façon, ils sont romanciers comme Dumas, ils embellissent leurs souvenirs et une poule devient un aigle. Nul doute qu'ils se soient comportés avec bravoure dans ces escarmouches, mais est-ce un hasard si Garibaldi se promenait tranquillement au milieu du feu (et les ennemis de loin devaient bien le voir) sans jamais être touché? Est-ce que par hasard ces ennemis, sur un ordre supérieur, ne tiraient pas sans zèle?

Umberto Eco - Il cimitero di Praga (Le cimetière de Prague)

Rédigé par Isil

Publié dans #Citations du jeudi

Publié le 16 Février 2012

C'est Chiffonnette qui le dit

Jeudi citation

Le jeudi, c'est citation

 

I should be very much obliged if you would slip your revolver into your pocket. An Eley’s No. 2 is an excellent argument with gentlemen who can twist steel pokers into knots. That and a tooth-brush are, I think all that we need.

 

Je vous serais fort obligé si vous glissiez votre revolver dans votre poche. Un Eley n°2 est un excellent argument avec les messieurs capables de faire des noeuds avec des tisonniers d'acier. Ça et une brosse à dents: voilà, je crois, tout ce dont nous avons besoin.

Arthur Conan Doyle - The Adventures of Sherlock Holmes (Les aventures de Sherlock holmes)

Rédigé par Isil

Publié dans #Citations du jeudi

Publié le 9 Février 2012

C'est Chiffonnette qui le dit

Jeudi citation

Le jeudi, c'est citation

 

  Aussi, je n’admets pas un bonhomme de bon Dieu qui se promène dans son parterre la canne à la main, loge ses amis dans le ventre des baleines, meurt en poussant un cri et ressuscite au bout de trois jours : choses absurdes en elles-mêmes et complètement opposées, d’ailleurs, à toutes les lois de la physique ; ce qui nous démontre, en passant, que les prêtres ont toujours croupi dans une ignorance turpide, où ils s’efforcent d’engloutir avec eux les populations.

Gustave Flaubert - Madame Bovary

Rédigé par Isil

Publié dans #Citations du jeudi