Publié le 26 Avril 2012

C'est Chiffonnette qui le dit

 

Jeudi citation

Le jeudi, c'est citation


Un peu d'Oscar, encore:

But beauty, real beauty, ends where an intellectual expression begins. Intellect is in itself a mode of exaggeration, and destroys the harmony of any face. The moment one sits down to think, one becomes all nose, or all forehead, or something horrid. Look at the successful men in any of the learned professions. How perfectly hideous they are! Except, of course, in the Church. But then in the Church they don’t think. A bishop keeps on saying at the age of eighty what he was told to say when he was a boy of eighteen, and as a natural consequence he always looks absolutely delightful.

 

Et la traduction de Félix Frapereau et Edmond Jaloux pour la collection La Pochothèque, des éditions Livre de poche

Mais la beauté, la beauté réelle, finit où commence l'expression intellectuelle. L'intelligence est, par sa nature, une sorte d'hypertrophie; elle détruit fatalement l'harmonie d'un visage. Dès qu'une personne se met à penser, elle devient tout nez, tout front ou tout je ne sais pas quoi d'horrible. Regardez les hommes éminents dans n'importe quelle branche du savoir. Ils sont tous parfaitement hideux. Excepté, bien entendu, les gens d'Eglise. Mais c'est que les gens d'Eglise ne pensent point. Un évêque répète à quatre-vingts ans, les paroles qu'il a apprises quand il en avait vingt; la conséquence naturelle en est qu'il conserve toujours un aspect absolument délicieux.

Oscar Wilde, The picture of Dorian Gray (Le portrait de Dorian Gray)

Rédigé par Isil

Publié dans #Citations du jeudi

Publié le 19 Avril 2012

C'est Chiffonnette qui le dit

 

Jeudi citation

Le jeudi, c'est citation


Un peu d'Oscar, encore (et ce n'est que la préface):

All art is at once surface and symbol. 

Those who go beneath the surface do so at their peril. 

Those who read the symbol do so at their peril.

It is the spectator, and not life, that art really mirrors.

 

Et la traduction de Félix Frapereau et Edmond Jaloux pour la collection La Pochothèque, des éditions Livre de poche

Tout art est à la fois surface et symbole.

Ceux qui plongent sous la surface, le font à leurs risques et périls.

Ceux qui sondent le symbole, le font à leurs risques et périls.

En réalité, c'est le spectateur, et non la vie que l'art reflète.

Oscar Wilde, The picture of Dorian Gray (Le portrait de Dorian Gray)

Rédigé par Isil

Publié dans #Citations du jeudi

Publié le 12 Avril 2012

C'est Chiffonnette qui le dit

 

Jeudi citation

Le jeudi, c'est citation


Un peu d'Oscar, parce que tant de bonheur de lecture se partage:

There is no such thing as a moral or an immoral book. Books are well written, or badly written. That is all.

The nineteenth century dislike of Realism is the rage of Caliban seeing his own face in a glass.

The nineteenth century dislike of Romanticism is the rage of Caliban not seeing his own face in a glass.

 

Et la traduction de Félix Frapereau et Edmond Jaloux pour la collection La Pochothèque, des éditions Livre de poche

L'appellation de livre moral ou immoral ne répond à rien. Un livre est bien écrit ou mal écrit. Et c'est tout.
L'aversion du XIXè siècle pour le réalisme, c'est la rage de Caliban reconnaissant son image dans un miroir.

L'aversion du XIXè siècle pour le romantisme, c'est la rage de Caliban ne reconnaissant pas son image dans un miroir.

Oscar Wilde, The picture of Dorian Gray (Le portrait de Dorian Gray)

Rédigé par Isil

Publié dans #Citations du jeudi

Publié le 5 Avril 2012

C'est Chiffonnette qui le dit

 

Jeudi citation

Le jeudi, c'est citation


 

 Riches are in fortune

A greater good than wisdom is in nature.

Ben Jonson, Volpone, or the Fox

Rédigé par Isil

Publié dans #Citations du jeudi