Publié le 27 Janvier 2011

C'est Chiffonnette qui le dit,

Jeudi citation

 

Edmund, fils bâtard de Gloucester fait croire à son père que le fils préféré Edgar est un traître. Gloucester rend le soleil et la lune responsable de ses malheurs, ce qui inspire cette tirade à Edmund: 

"This is the excellent foppery of the world, that, when we are sick in fortune,--often the surfeit of our own behaviour,--we make guilty of our disasters the sun, the moon, and the stars; as if we were villains on necessity; fools by heavenly compulsion; knaves, thieves, and treachers by spherical pre-dominance; drunkards, liars, and adulterers by an enforced obedience of planetary influence; and all that we are evil in, by a divine thrusting on: an admirable evasion of whoremaster man, to lay his goatish disposition to the charge of a star!"

 

"C'est bien là l'excellente fatuité des hommes. Quand notre fortune est malade, souvent par suite des excès de notre propre conduite, nous faisons responsables de nos désastres le soleil, la lune et les étoiles: comme si nous étions scélérats par nécessité, imbéciles par compulsion céleste, fourbes, voleurs et traîtres par la prédominance des sphères, ivrognes, menteurs et adultères par obéissance forcée à l'influence planétaire, et coupables en tout par violence divine! Admirable subterfuge de l'homme putassier: mettre ses instincts de bouc à la charge des étoiles!"

King Lear, William Shakespeare; acte 1, scène 2

 

Rédigé par Isil

Publié dans #Citations du jeudi

Publié le 20 Janvier 2011

C'est Chiffonnette qui le dit,

Jeudi citation

 

Un peu de philosophie grâce au plus beau film du monde, qui allie scénario en béton (pour la lourdeur) et réalisation soignée (de bien belles batailles dans l'espace qui valent bien celles de Star Wars... ah mais en fait, ce sont vraiment les images de Star Wars).

"- Tu ne peux pas être un peu sérieux?

 - Sais-tu pourquoi la guerre atomique qui a presque détruit notre monde a commencé?

- Pourquoi?

- Les humains étaient trop sérieux. S'ils avaient plus ri, ils auraient choisi la paix plutôt que la guerre."

Dünyayı Kurtaran Adam (L'homme qui sauva le monde)* de  Çetın Inanç

 

Moralité, comme dirait le grand philosophe Johnny, si les gens étaient plus gentils, ils seraient moins méchants. Merci au cinéma turc indépendant pour cette grande leçon de subtilité.

 

* Aussi connu sous le titre de Turkish Star Wars. Ce film est un chef d'oeuvre que tous ceux qui aiment les combats à l'épée en bois contre des peluches rouges sur fond de musique d'Indiana Jones se doivent de voir une fois dans leur vie.

Rédigé par Isil

Publié dans #Citations du jeudi

Publié le 13 Janvier 2011

C'est Chiffonnette qui le dit,

Jeudi citation

 

J'ai souligné la moitié de mon livre tellement on trouve de brillants traits d'esprits dans cette pièce:

"- Sir Robert Chiltern:  He was a man of a most subtle and refined intellect.  A man of culture, charm, and distinction.  One of the most intellectual men I ever met.
- Lord Goring: Ah! I prefer a gentlemanly fool any day.  There is more to be said for stupidity than people imagine.  Personally I have a great admiration for stupidity.  It is a sort of fellow-feeling, I suppose. "

 

"- Sir Robert Chiltern: C'était un homme d'une intelligence très subtile, très affinée. Un homme cultivé, plein de charme et de distinction, un des êtres les plus intelligents que j'aie jamais rencontrés.

-Lord Goring: Ah! Je préfère de loin un sot gentleman. On pourrait dire en faveur de la stupidité plus de choses qu'on ne se l'imagine. Pour ma part, j'ai une grande admiration pour la stupidité. C'est un sentiment de confraternité, je suppose."

An ideal husband (Un mari idéal) d'Oscar Wilde.

an_ideal_husband.jpg


Et un petit supplément, spécialement pour qui comprendra:

"- Lord Caversham: You are heartless, sir, very heartless!
- Lord goring: I hope not, father."

Rédigé par Isil

Publié dans #Citations du jeudi

Publié le 11 Janvier 2011

Parce je suis très réactive, sitôt taguée par Fashion (il doit y avoir une erreur dans la date de son billet car il me semble qu’elle m’a taguée il y a quelques jours seulement), je réponds au tag des séries. Elle sait que c’est un tag à côté duquel je ne peux pas passer, la perfide, puisqu’il y est question de séries télévisées, et il se trouve que les séries télé et moi, c’est une longue histoire d’amour. Des années passées devant La Une est à vous tous les samedis ne laissent pas indemne (amis ayant légèrement dépassé la trentaine, bonjour).

tag serie


1. À quelle série dois-tu ton premier souvenir de télévision ?

Frank Chasseur de fauves (Bring 'Em Back Alive)frank-chasseur-de-fauves.jpg

Contrairement à une rumeur persistante, aux Etats-unis, les années 80 ne furent pas les années Reagan. Nous autres amateurs de séries qui avons traversé ces années là savons bien que ce furent avant tout les années Bruce Boxleitner. Je regardais toutes les séries dans lesquelles il jouait et j'adorais Frank chasseur de fauves, série exotique dans laquelle le personnage luttait contre toutes sortes de trafiquants. Je connais le générique par coeur (mais j'évite de le chanter à haute voix, je ne souhaiterais pas ça à mon pire ennemi). C'est tout à fait le genre de série qu'il ne faut jamais revoir. Il faut avoir dix ans pour aimer.


 

2. Quel est le chef-d'œuvre "officiel" qui te gonfle?

Mad Men. madmen.jpg

Cette série est esthétiquement parfaite, bien écrite, etc. ... et je suis incapable de la regarder. C'est comme regarder un magazine féminin sur papier glacé, ça m'ennuie prodigieusement. En fait, toutes les séries sur une profession m'ennuient, que ce soit sur la police, l'enseignement... Et pourquoi pas une série sur les opticiens, les éboueurs ou les secrétaires médicales pendant qu'on y est?

 

3. Quel est le classique absolu que tu n'as jamais vu et d'ailleurs pas eu l'envie de voir ?

L’homme du Picardie 

lhommedepicardie.jpgJe ne suis pas sûre que la vie d’un pilote de péniche me passionne.


4. Quelle est la série, unanimement jugée mauvaise, que tu as "honte" d'aimer ?

Superminds (Misfits of science).

misfits-of-science.jpgUne série super (ou pas) avec le meilleur générique du monde (ou le plus discordant, je confonds toujours). En plus, on y voyait une jeune actrice qui a fait carrière depuis. Cette série est tellement unanimement jugée mauvaise que même moi je la juge effroyablement mauvaise. On y suivait les enquêtes et aventures de personnes aux pouvoirs paranormaux. Je n'en ratais pas un épisode.

 

Attention, avant de regarder cette vidéo, éloignez les enfants, les personnes âgées, les animaux et les personnes cardiaques, ainsi que tous les objets en verre susceptibles de se briser.

 

5. Quelle est la série que tu as le sentiment d'être la seule à aimer ?

Chasseurs d'ombres (Shadow chasers).

serie_chasseurs-dombres.jpgHonnêtement, le problème n'est pas que je me sente la seule à aimer cette série des années 80, je me sens surtout la seule à connaître. Cette série à la fois fantastique et humoristique mettait en scène deux personnages enquêtant sur divers phénomènes paranormaux, l'un, journaliste, étant convaincu de leur existence, l'autre, anthropologue et rationaliste n'y croyant pas. Eh oui, X-Files n'a rien inventé. Cette série est tellement oubliée qu'il est même très difficile d'en trouver des images.

 

6. Quelle série aimerais-tu faire découvrir au monde entier ?

  Doctor Who, évidemment.

william-hartnell.jpg

Il fait beaucoup plus vieux mais en fait, il n'a que 900 ans.

Cette série est un condensé de tout ce que la télé anglaise sait faire de mieux. J'aime tellement que je regarde même la première saison de la série classique. 

 

7. Quelle série ferais-tu regarder à ton pire ennemi pour le torturer?

Robin des Bois.

Robin-Hood1.jpgVous vous souvenez de Xena la Guerrière ? Eh bien Robin des Bois, c’est pareil (sauf que les acteurs sont bons : chez les anglais, on ne peut pas tout rater quand même).

Robin-des-bois.jpg

Ceci est une jeune femme du Moyen-âge selon la BBC (amis de l'anachronisme voire du grand n'importe quoi, bonjour)... Vous allez voir qu'on va finir par mettre des appareils électrique dans des films de fantasy (ah! Mais c'est déjà fait, merci Beowulf !)

 

8. Quelle série pourrais-tu voir et revoir ?

The Avengers (Chapeau melon et bottes de cuir) 

SteedPeel.jpg

Je voulais m'habiller comme Emma Peel au lycée, mais ma mère n'a jamais voulu, je ne vois pas pourquoi.

et  

Doctor Who.

10th-doctor-and-companions.jpgD'ailleurs, je les ai vues et revues. Ce n'est pas un hasard car ce sont des séries qui ont les mêmes qualités. Elles sont inventives et pleines d'humour mais surtout elles sont à multiples niveaux de lecture.

 

 9. Quelle série faut-il voir pour y découvrir un aspect essentiel de ta personnalité?

Wonderfalls.

wonderfalls

Quand un gamin avec une coupe de cheveux pareille est ton chef, tu sais que tu as raté ta vie.

Cette série créée par Bryan Fuller, à qui on doit aussi Dead like me et Pushing daisies, met en scène une jeune femme qui a fait des études et qui se retrouve à vendre des souvenirs des chutes du Niagara. Dans la série, des objets en forme d'animaux se mettent à lui donner des ordres et elle est obligée d'interagir avec les gens pour leur venir en aide. Elle est le canard boiteux de la famille où tout le monde réussit brillamment. Elle est égoïste, sarcastique et négative et son seul plaisir dans la vie est d'aller boire avec sa meilleure amie. 

 

10. Quelle série t'a fait verser tes plus grosses larmes ?

 Je ne pleure pas devant les séries. J'ai quand même eu le coeur serré voire l'oeil très humide dans les saisons 2 et 3 de Torchwood.

torchwood.jpg

11. Quelle série t'a procuré ta plus forte émotion érotique ?

 Les héros imaginaires ne m'ont jamais fait craquer dans les séries. Ce qui s'en rapproche le plus, c'est peut-être L'enfer du devoir.

enfer-du-devoir.jpgJ'étais ado et il y avait des hommes jeunes et beaux, de la boue et de la sueur et surtout il y avait le Lieutenant Goldman. Je plaide les circonstances atténuantes votre honneur.

 

12. Quelle série emporterais-tu sur une île déserte (en plus d'un générateur et de la télévision) ?

Doctor Who.

ninth.jpgEncore. Je peux la voir en boucle sans me lasser et par chance, elle est tellement longue que j'ai de quoi attendre les secours pendant un moment.

 

13. De quelle série attends-tu la sortie en DVD avec la plus grande impatience ?

Doctor Who.

matt_smith.jpgToujours. J'achète peu de séries (surtout des vieilles séries éternelles) mais pour Doctor Who, je ne raterais pas une sortie dvd.

 

14. Quel est selon toi le film adapté d'une série le plus réussi ?

J'évite les adaptations comme la peste depuis que j'ai eu le malheur de voir Chapeau melon et bottes de cuir. Les bonnes séries ont besoin du format de la télé pour prendre le temps de développer leur univers comme il faut.

agence-tous-risques.jpgSi je devais donner une exception, ce serait somme toute pour un film de série B. Je me suis éclatée en regardant la version cinéma d'Agence tous risques. La série originale était idiote mais faisait passer un bon moment. Le film est dans la même veine.

 

Comme je ne sais plus qui a été tagué, je tente Anudar.

Rédigé par Isil

Publié dans #Brèves de blog

Publié le 9 Janvier 2011

La Guerre et la PaixTolstoï - Guerre et paix 

De Léon Tolstoï

Titre original: Voina i mir 

Première parution: 1869

Edition Points

1242 pages

 

 

Quatrième de couverture : « Dites-moi, pourquoi cette vilaine guerre ? » Dans une Russie agitée par l’approche des troupes napoléoniennes, la noblesse tsariste se passionne pour les bals, les mariages et les successions. La guerre emporte dans sa tourmente les amours tumultueuses de Nicolaï et Natacha Rostov, les errances mystiques de Pierre Bézoukhov et les idéaux du prince Andreï Bolkonski. Un tableau féroce et grandiose d’une société bouleversée par l’implacable marche de l’Histoire.

 


La Guerre et la Paix est un roman d’une telle richesse qu’il est difficile d’en parler et presque impossible de le résumer. Tolstoï y présente l’histoire de la Russie au temps des guerres napoléoniennes, de 1805 à 1813, à travers le destin de plusieurs personnages de l’aristocratie russe. Tous sont pleins de défauts et très attachants. Pierre n’est pas le jeune premier idéal de roman, puisqu’il est présenté comme gros, pas très beau et maladroit. Gentil et généreux, il se laisse diriger par ses émotions, ce qui le pousse à commettre des actes qu’il regrette. Il passe la plus grande partie du roman à chercher un sens à sa vie. Son ami Andreï, au contraire, est dans l’action. Il est rationnel et réussit tout ce qu’il entreprend. Il s’engage dans l’armée malgré son admiration pour Napoléon. A l’inverse de Pierre, son intelligence le pousse à être hautain et à se couper des gens et des sentiments. Natacha Rostov est une adolescente joyeuse et délurée mais inconstante en amour. Elle a la fraîcheur qui manque à la plupart des personnages féminins du roman qui sont pour beaucoup dans le calcul et l’artifice. Autour de ces personnages, une multitude d’autres vient se greffer. Les analyses psychologiques sont d’une grande finesse.

 

Au-delà des personnages dont on suit les tribulations avec un grand intérêt, Tolstoï part dans de nombreuses digressions philosophiques ou historiques. On y parle beaucoup de guerre, mais Tolstoï n’a pas de fascination pour les héros et les batailles sont peu décrites, le plus souvent c’est pour en montrer l’absurdité, les erreurs des « génies militaires » (à l’existence desquels l’auteur ne croit guère). L’irrationalité des motifs des personnages, qu’ils soient historiques comme Koutouzov ou Napoléon ou qu’ils soient inventés comme Pierre ou Natacha est ce qui revient le plus souvent. Pierre ne cesse de s’interroger sur le vide de sa vie qui lui parait si artificielle au milieu de la noblesse moscovite, tandis qu’Andreï connaît une expérience similaire lors de la bataille d’Austerlitz. Et tout le long du roman, cela revient en permanence sous une forme ou une autre. L’écriture simple et directe de Tolstoï rend cela clair et passionnant. Il y a juste quelques petites longueurs dans la deuxième partie, avant que l’action ne se mette totalement en place. On subit l’attente de la bataille au même titre que les soldats russes et ce n’est pas toujours palpitant, mais cela ne représente qu’une cinquantaine de pages sur plus de 1200, ensuite, il est difficile de s’extirper de la lecture.

 

Par ailleurs, cette édition proposée par Points est une version plus courte et plus légère, révisée par Tolstoï. Elle est excellente mais la fin me semble différer beaucoup de celle du Livre de Poche que j’avais lue lors de ma première lecture de ce grand roman. Ici, la fin est vraiment rapide, avec des points de divergences (si mes souvenirs sont bons). J’avais préféré la fin de la version du Livre de Poche mais cette version reste tout à fait bonne et recommandable, surtout si trop de passages philosophiques font peur.

 

Lu dans le cadre de la semaine russe de Cryssilda et Emma. Merci aux éditions Points

semaine-russ.jpg

Publié le 6 Janvier 2011

C'est Chiffonnette qui le dit,

Jeudi citation

 

Un peu de réminiscences:

"Allez, va-t-en! Pchh! Tes ailes de géant m'empêchent de marcher!"

Armand Raynal de Maupertuis à un albatros, De cape et de crocs, acte 2, Ayroles et Masbou

Rédigé par Isil

Publié dans #Citations du jeudi

Publié le 3 Janvier 2011

tenniel-white-rabbit.jpgL'année 2011 sera l'année de la continuité ou ne sera pas. Il est donc tout à fait normal que je présente mon bilan avec quelques jours de retard.

 

La conclusion principale que je tirerai de cette année 2010, c’est que la fréquentation intensive des blogueurs-lecteurs en vrai nuit gravement à la lecture (j'ai découvert le Pimm's, ça compense). En effet, je n’ai lu que 46 livres. Je n’ai même pas l’excuse habituelle de la longueur des livres. J’ai n’ai lu pratiquement que des livres courts cette année. Et je n'ai pas écrit de billet pour plus de la moitié. 


Le palmarès est aussi assez pauvre. Du côté des découvertes, comme d’habitude, c’est la prime à la nouveauté:
-  Beowulf. Eh oui, la nouveauté de l'année pour moi, c'est un poème épique du 10ème siècle qui trainait sur ma pile depuis plusieurs années. D'ailleurs, j'ai relu le texte dans sa version Livre de Poche, meilleure et je vais le relire dans la traduction anglaise de Seamus Heaney.

- Sherlock Holmes (Une étude en rouge et le Signe des 4) d’Arthur Conan Doyle. Je connaissais et aimais déjà Le chien des Baskerville. Mais découvrir le canon et connaître mieux le personnage fut un vrai plaisir. Cela devrait continuer en 2011, grâce à mon bon ange du swap Holmes. Un jour, il n'est pas exclus que j'en fasse un billet.
 
Mais finalement, les plus grands plaisirs de lecture de l’année reviennent à des relectures:
- Le Silmarillion de Tolkien que j’avais apprécié il y a vingt ans et que j’ai redécouvert cette année. Je n'aime plus, j'adore.

- Macbeth de Shakespeare que j’ai relu régulièrement ces vingt dernières années et que j’aime toujours autant.


Du côté des challenges, ce n’est pas très glorieux non plus. Certains se sont perdus en route. Eh oui, l’an dernier, lors de mes vœux, j’avais prévu de nombreux challenges et certains sont venus s’ajouter depuis.  

Challenge Dickens  Il suffit que je lance un Challenge Dickens pour que je ne lise pas un seul Dickens pour la première fois depuis que je l'ai découvert.

 


LireEnVo  Lire en V.O. de Bladelor. J’ai lu des livres en anglais mais j’ai écrit peu de billets et quasi systématiquement oublié le logo.

 

Defi SF 2010  SF de GeishaNellie. J’ai lu les livres… et écrit le billet d'un seul.

 

 

Wilkie challenge

 Challenge Collins de Cryssilda. J'ai lu A rogue's life. Un jour il y aura un billet... ou pas. C'est bien, lisez-le, ça va comme avis?

 

 

Challenge Braddon  Pour le challenge Braddon de Lou, je n'ai même pas lu le roman.

 

 

 

J’en ai quand même réussi quelques uns: 
EnglishClassicsMaxiBordeaux.jpg  Classiques anglais de Karine. Il est réussi uniquement parce que celui là, je ne vois même pas comment j’aurais pu le rater.


star wars summer  Le challenge Space Opera de Lhisbei.

 

 

 

defi robert heinlein small  Le challenge Robert Heinlein de Traqueur stellaire.

 

logo-carte  Le seul challenge long en bonne voie, c'est le Middle-earth challenge de The Bursar et Resmiranda.

 


Ce n’est pas le genre de détails qui m’arrêtent, cela ne m’a pas empêché de m’inscrire à de nouveaux challenges pour l'année 2011:  

challenge-necrophile.jpgLe challenge nécrophile de Fashion parce que aimer les auteurs morts, c'est bien mais aimer les auteurs morts étouffés par des bretzels, c'est mieux. En 2011, je me tape des auteurs morts.


Winter-time-challenge.jpg

Le Winter Time challenge de Lhisbei. Il suffit de lire une uchronie avant le 21 mars.

 

challenge_fin_du_monde_apocalypse_post-apo_6.jpg

Le challenge Fin du monde de Tigger Lilly. Dès 2011, préparons nous à la survie en milieu hostile après la fin du monde de 2012, lisons du post-apocalyptique.

 

chainebis.jpg

La chaîne des livres d'Ys continue.

 

Et puis bien sûr, il y a ceux que je co-organise:

rentrée littéraire 1220

La rentrée littéraire 1220... à peu près, avec mes comparses de délire Yueyin, Fashion et Cryssilda pour lire un peu de livres médiévaux.

 

challenge élisabéthain 1

Le challenge élisabéthain, avec Cryssilda, parce que l'année 2011 sera anglaise et ancienne ou ne sera pas.

 

Et le challenge Dickens se termine le 7 février. J'y crois encore.

Le Middle-earth challenge continue aussi. Ma collègue es tolkienneries Yueyin et moi irons jusqu'au bout grâce à un travail d'équipe efficace.

 


Allez, c'est décidé, cette année, j'arrête d'aller me promener en nuisette transparente dans les cimetières des îles écossaises à la recherche de zombiches et je passe plus de temps à lire.

Rédigé par Isil

Publié le 1 Janvier 2011

gandalf-2011.jpg Parce que mon année bloguesque risque d'être autant placée sous le signe de Tolkien que la fin de l'année 2010 (Le Middle-earth challenge continue), j'ai appelé Gandalf à la rescousse pour vous souhaiter une:

bonne-annee-2011-elfique.jpgBONNE ANNÉE

Que cette année 2011 vous apporte tout ce que peut souhaiter un hobbit, une nourriture abondante, une santé florissante et de la bonne bière du Dragon Vert (ou du Poney Fringant pour les plus aventureux)... et beaucoup de bonnes histoires bien sûr.

 

J'espère être plus présente sur mon blog comme sur les vôtres en 2011.

Rédigé par Isil