Publié le 26 Décembre 2009

Pardon à Geisha Nellie pour le retard. Après un problème technique, c'est la fête de Noël qui a eu raison de moi et de la mise en ligne du colis qu'elle a envoyé à une swappée encore sous le charme.
Je laisse maintenant la parole à Elisabeth:

swap-livre-et-peint.gif

Voici le colis du swap "Un livre, un peintre". Merci beaucoup à ma swappeuse, Geisha Nellie. J'ai reçu le colis en deux fois à quelques jours d'intervalle.

swap-peinture-Babeth.jpg

Le contenu:
- Le portrait de Dorian Gray d'Oscar Wilde
- La peinture du XVIème siècle de Rose-Marie et Rainer Hagen aux éditions Taschen
- Hiroshige d'Adele Schlombs aux éditions Taschen aussi
- un marque-page
- du chocolat: à la noix de coco, aux amandes et au piment
- du thé

img-the-detail-copie-1.jpgune boîte de thé dans son emballage


Les livres me plaisent. Les thés (encore sous leurs très beaux emballages) semblent délicieux. J'ai goûté aux chocolats : celui à la noix de coco était excellent ( il n'en reste déjà plus et je n'ai fait que parcourir les livres).
Le marque page me plaît aussi car il me rappelle les productions d'oeuvres artistiques que j'ai faite faire à mes élèves. En plus , il y a la date du swap pour faire entrer cet évènement dans l'histoire.
La peinture , véritable clou du colis, m'a éblouie. Geisha Nellie peint vraiment bien. C'est magnifique ! Je suis très honorée d'avoir reçu un tel tableau, j'imagine le temps de réflexion et de réalisation que cela a dû prendre. Je comprends qu'elle ait eu du mal à l'envoyer.
IMG_0870.JPG
merci encore

Elisabeth
swap-0868.JPG

Rédigé par Isil

Publié dans #Swap

Publié le 22 Décembre 2009

Comme je ne lis plus de science-fiction ces dernières années, il est tout à fait normal que je participe à tous les swaps SF qui passent sur la blogosphère.

swap-EternalSF.jpg


Ainsi, après avoir participé au Swap Explorateurs du temps, je me suis inscrite au swap Eternal SF, organisé par Geisha Nellie et Loula.
Les inscriptions sont prolongées jusqu'au 31 décembre. N'hésitez pas à vous inscrire et pour plus d'informations, rendez-vous chez GeishaNellie ou chez Loula.


Defi-SF-2010.jpgEt comme ce swap accompagne le Défi SF, organisé par GeishaNellie, j'en profite pour indiquer mes choix, non définitifs puisqu'on est libre de changer si j'ai bien compris.
J'ai choisi le défi Crazy SF pour lequel on doit choisir des titres dans des genres différents.


Je lirai donc:
- une uchronie: Le maître du haut château de Philip K. Dick
- de la hard science: Mars la Verte (suite de Mars la Rouge) de Kim S. Robinson
- du cyberpunk: Neuromancien de William Gibson (qui est dans ma Pal depuis 20 ans).


Et comme il paraît que la vérité est ailleurs, une force mystérieuse m'a également poussée à m'inscrire au X-Files swap d'Ofelia et Fashion,  parce que... ben c'est X-Files, y-a-t-il vraiment besoin d'une autre raison? Les inscriptions, c'est jusqu'au 25 décembre.

swap-xfiles.jpg

Rédigé par Isil

Publié dans #Brèves de blog

Publié le 20 Décembre 2009

Le swap de Lamousmé et Isil

Un premier swap plein de surprises !

 

Et oui, j’ai choisi pour mon premier swap le thème de la peinture, et il fallait oser avec un niveau 1ère année de maternelle en dessin et autres activités artistiques. Alors j’ai décidé de suivre les conseils d’un peintre local « une peinture n’est jamais trop enfantine pour être véridique » Ca devrait en rassurer beaucoup !

 

Et voilà le colis tant attendu :

 P151209_21.50.jpg

P151209_21.56.jpg

- un livre sur le Fauvisme qui retrace la rencontre des principaux protagonistes de ce mouvement, leurs sources d’inspiration... et De pierre et de cendre de Linda Newbery. Je vais essayer de profiter des vacances de Noël pour au moins lire les quatrièmes de couverture en entier 

 

- du thé à la cannelle (j’ai déjà testé l’efficacité du thé aux épices pendant les périodes de stress et de surbooking !) , des chocolats, un marque-page Gauguin, un carnet Monet, un mini-puzzle Van Gogh et... une adorable figurine mouton (qui est venue rejoindre son copain irlandais bien seul dans sa boule à neige sur mon bureau... le reste du troupeau étant collé sur le frigo (merci Isil) !

 Ecosse.jpg

- et enfin, la star du swap  « Paysage écossais aux trois moutons »  je ne sais par quoi commencer, cette œuvre est de façon évidente le reflet d’une longue recherche de communion avec les éléments... C'est une réflexion intense entre l’éphémère (les gigots sur pattes du premier plan) et l’universel (la lumière, les effets du vent sur les nuages, le frémissement de l’air...)  Bref c’est une œuvre (n’ayons pas peur des mots Cryssilda !) qui mériterait la première place du concours.

 

Merci encore à Cryssilda pour ce colis, la carte, pour les petits mots sur chaque paquet ... et à Isil pour m’avoir permis de participer à ce swap.
Murielle 

swap-livre-et-peint.gif

Rédigé par Murielle

Publié dans #Swap

Publié le 20 Décembre 2009

swap-livre-et-peint.gif

swap-livre-et-peintColis, recto et verso

Evidemment, quand j’ai reçu ce colis, j’étais sûre qu’il s’agissait de mon swap peinture et je remercie la Poste d’avoir rendu hommage à notre swap, à Lamousmé et à moi. Je ne m’attendais pas au grand honneur d’avoir un paquet spécialement édité pour l’occasion.

 

Une fois ouvert :

 swap-peint-1.JPG

Et après déballage :

 swap-peint-3.jpg

- La dormeuse de Naples d’Adrien Goetz (un coup de cœur de ma swappeuse)

- La couleur bleue de Jorg Kastner (un thriller avec du Rembrandt dedans, une vraie découverte et c’est bien alléchant)

- Rembrandt aux éditions Taschen, qui va me permettre de connaître un peu ce peintre dont j’aime les toiles mais que je ne connais pas du tout.

- deux marque-pages

- du chocolat au caramel (très bon mais il a trop de succès, j’ai été obligée de partager, c’est un scandale)

- du chocolat au citron (parce que j’adore le citron – et à ce propos, je voudrais signaler à M. Côte d’Or qu’il n’a pas assez de citron son chocolat, même s’il est bon)

- des galettes bretonnes (mes deuxièmes meilleures amies avec les shortbreads) que je me réserve pour fêter dignement mes premières pauses cafés de l’année 2010.

- et bien sûr, la peinture de ma swappeuse, qui n’était autre que Loulou :

swap-peint-Bip-Bip.jpg

Il s’agit d’une œuvre très personnelle puisqu’on peut voir l’original sur son blog, original qui a failli me faire tomber en pâmoison. Je suis contente que Loulou ait choisi de ne pas garder la couleur-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom pour faire appel à son inspiration (et aussi qu’elle ait abandonné l’idée du mug de la même couleur). J'ai décidé unilatéralement de lui donner un titre, Bip Bip (vous ne lui trouvez pas un air de famille, vous?)


Merci beaucoup Loulou pour ce beau colis et ta sympathique carte

Merci aussi (ou pas, je ne sais pas encore exactement) à Lamousmé pour m’avoir entraîné là-dedans.

Et pour voir mon crime contre l'art avec la copie (presque à l'identique) d'un chef d'oeuvre de la peinture, c'est chez ma swappée


A venir plus tard aujourd'hui, les colis de deux SBF (Sans Blog Fixe, copyright Fashion), Murielle et Elisabeth.

Rédigé par Isil

Publié dans #Swap

Publié le 19 Décembre 2009

 

Un livre

 


Lorsque Lhisbei du RSF blog a proposé un swap d’un genre nouveau, je n’ai pas pu résister. Le principe est simple, envoyer un livre et en recevoir un à quelqu'un d'autre. C’est tout.

 

Ma courageuse inconnue, Austen Girl (avec un nom pareil, elle ne pouvait pas se tromper) a exploré ma Liste à lire. Quel courage ! Même moi, je n’y vais plus qu’avec précaution parce que y trouver quelque chose ressemble un peu à remonter les sources du Nil avec Burton et Speake.

 

Voici donc le livre que j’ai reçu de sa part :

swap-0852.JPG 

84, Charing Cross Road d’Helene Hanff :

un titre qui a tout pour me plaire puisque c’est une rue que je fréquente beaucoup ces derniers temps.

 

Merci à Lhisbei et à Austen Girl.

J'espère que mon choix aura également fait le bonheur de sa destinataire.

Rédigé par Isil

Publié dans #Swap

Publié le 17 Décembre 2009

45493135.jpgà Sèvres, le 12 décembre 2009

Ou comment la rencontre de blogueurs nuit gravement à la visite des stands.

 

Cette année, l’exposition sur le thème des fées et enchanteurs à la médiathèque était assez décevante, avec seulement quelques panneaux cachés dans un coin présentant peu d’illustrations. En revanche, on pouvait voir les couvertures des éditions « Ailleurs et Demain » qui fêtaient leurs quarante ans. J’ai découvert que Philippe Starck avait été pressenti pour le design des couvertures.

 

         Les Rencontres de l’Imaginaires proprement dites se déroulent au SEL, le seul lieu d’activités culturelles de la ville. Cette année, l'invité d'honneur était Gérard Klein, créateur et directeur de la collection « Ailleurs et Demain » chez Robert Laffont. L'affiche est dessinée par Caza. Comme chaque année, des expositions étaient visibles au sous-sol.

 

         La conférence du matin sur l’uchronie, présentée par Eric Henriet et Alain Grousset était passionnante.

Ensuite, quelques blogueurs, dont quelques membres du Cercle d’Atuan, El JC, Spocky et Vert, que j’avais déjà rencontrés se sont retrouvés pour le déjeuner. Le point de ralliement était le bonnet péruvien de Férocias et par chance, comme il n’y a pas de vendeur de bonnets péruviens à proximité du SEL (fans des Bidochon, bonjour), donc Férocias a été très vite identifié comme seul porteur de bonnet péruvien du lieu.

Le déjeuner au restaurant japonais a été un peu long (et pas seulement parce que j’ai pris la moitié de la carte) mais au moins, j’ai appris comment réparer un livre (j’ai beaucoup de doutes pour la mise en pratique mais en théorie, je suis super forte maintenant) car il paraîtrait que certains achètent de vieux livres non pas pour les lire mais simplement pour les collectionner, comme c’est étrange !

 

J’avais prévu de retrouver Brize sur place l’après-midi et nous sommes allées assister ensemble à la conférence de Gérard Klein, où nous avons découvert avec stupeur mais enthousiasme que la SF bulgare est soutenue avec enthousiasme par au moins un individu en France.

 

         Autant dire tout de suite qu’après cela, je n’ai pas vu grand-chose des stands et encore moins des auteurs. Je suis quand même repartie avec deux livres, À vos souhaits de Fabrice Colin (qui a bien sûr disparu avant que je puisse le faire dédicacer) et L’homme à rebours de Philippe Curval.

Mais au moins, j’ai passé un excellent moment avec les blogueurs et une dernière discussion autour d’un verre avec Brize, Spocky et M. Spocky a agréablement conclu la journée, même si nous avons été virés du café à cause de l’arrivée des auteurs pour le dîner.

Rédigé par Isil

Publié dans #Sorties - Voyages

Publié le 8 Décembre 2009

Spaced

 

Série comique britannique – 1999 (saison 1) et 2001 (saison 2)

14 épisodes de 27 min


Réalisé par Edgar Wright, scénario de Jessica Stevenson et Simon Pegg

Avec Simon Pegg (Tim Bisley), Jessica Stevenson (Daisy Steiner), Mark Heap (Brian Topp), Nick Frost (Mike Watt), Julia Deakin (Marsha Klein), Katy Carmichael (Twist Morgan)

 

 

Daisy essaie de devenir journaliste et vit dans un squat. Tim travaille dans une boutique de comics, rêve de publier ses propres comics et vient de se faire larguer par sa copine. Tous les deux se rencontrent dans un pub et décident de se faire passer pour un vrai couple pour obtenir l’appartement de leur rêve près de Tufnell Park à Londres.

 

 

 


Après avoir vu Shaun of the dead, une comédie doublée d’un film de zombies, je me suis intéressée à ce que l’équipe avait fait avant. A Londres, j’ai trouvé l’intégrale de la sitcom qui leur a permis de faire leurs armes.

Spaced a été co-écrite par Simon Pegg et Jessica Stevenson et comme Shaun of the dead, a été réalisée par Edgar Wright. J’ai commencé à regarder en ayant l’impression que j’allais voir une sorte de Friends à l’anglaise. Le début le laisse présager. Deux jeunes d’environ 25 ans se rencontrent et deviennent colocataires. On a le sentiment qu’on va se retrouver avec une comédie romantique dont le but sera de démontrer que les protagonistes sont en fin de compte faits l’un pour l’autre. En fait, ce n’est que le côté annexe de l’histoire et finalement, le scénario est réellement plus basé sur l’amitié que sur les relations de couple (même si ça a son importance à plusieurs reprises, surtout pour Tim qui ne se remet pas de sa rupture). La série est avant tout basée sur la galerie de personnages assez différents, tous déjantés et surtout tous très bien écrits (même celle qui devrait être la concurrente de Daisy dans la saison 2 dans le cœur de Tim est trop sympa pour être détestée de ceux qui voudraient voir Tim et Daisy en couple).

On a donc Tim Beasley, un geek (mais pas trop) fan de science-fiction et de jeux vidéos, qui fantasme sur Dana Scully et Buffy, pleure en regardant Star Wars (et déteste la menace fantôme et surtout Jar Jar Binks avec toute la mauvaise foi qui caractérise les fans de la trilogie originelle) et a peur des bambous (entre autres). Il travaille au Fantasy Bazaar, un magasin de comics et son patron se nomme Bilbo Bagshot (il est interprété par Bill Bailey qui joue Manny dans Black Books).

Son meilleur ami est un ancien militaire moustachu, Mike, renvoyé pour avoir tenté d’envahir Paris. Il aime tout ce qui ressemble de près ou de loin à la guerre, les armes à feu (y compris les Robot wars, des réunions de bourrins où s’affrontent des robots téléguidés). Par un miracle que seuls les anglais peuvent accomplir, même ce personnage caricatural et bourrin réussit à devenir attachant, notamment dans son amitié avec Tim.

Daisy Steiner est quasiment allergique au travail. Elle trouve toujours une raison pour pratiquer la procrastination. Elle est très loin des standards habituels du personnage féminin de la sitcom moyenne. Elle porte des vêtements de jogging et des t-shirts informes dès qu’elle est chez elle. Le moment où elle postule à un emploi dans un magasine féminin est hilarant.

Sa meilleure amie, Twist travaille dans la mode… enfin, façon de dire et est elle une véritable fashionista qui ne perd pas une occasion de faire des remarques désagréables à Daisy.

Lorsqu’ils emménagent dans leur nouvel appartement, Daisy et Tim rencontrent Brian, un peintre totalement illuminé voire un peu terrifiant. La propriétaire de l’immeuble, Marsha est elle aussi allumée. On ne la voit jamais sans un verre (voire la bouteille) à la main et si on ne la voit pas, on l’entend se disputer avec sa fille adolescente, à l’étage au dessus. Brian et Marsha sont des personnages dont chaque apparition provoque son lot de rires. Je rêve de rencontrer un homme qui s’appelle Brian, juste pour le plaisir de lui dire « Hello Brian » avec la concupiscence d’une Marsha Klein. Ce qui est formidable, c’est que tous les personnages sont mis en avant et aucun ne tire la couverture à soi. Même le chien est formidable.

 

Dans la forme comme dans le fond, on est finalement loin des sitcoms habituelles et cela se remarque dès le milieu du premier épisode. Comme pour toute sitcom réussie, l’écriture est au cordeau, les dialogues sont précis et font mouche mais là, en outre, la créativité est au pouvoir, dans les scénarios comme dans la réalisation. Le visuel fait partie intégrante de la série et en est une des grandes réussites. Les références à la culture pop sont si nombreuses qu’on en rate probablement (un épisode est filmé façon Matrix, par exemple et bien sûr, Star Wars est un élément récurrent) mais peu importe, qu’on les reconnaisse ou pas, on peu simplement regarder au premier degré et y trouver son compte (un minimum d’attrait pour cette culture est quand même certainement requis pour apprécier l’humour déjanté mais je n’avais pas reconnu la référence à Vol au dessus d’un nid de coucou ou d’autres encore et j’ai aimé l’épisode quand même).

Spaced est au final une série superbe (même les gags régressifs qui ne devraient plus faire rire après 10 ans m’ont fait rire), qui a dix ans et qui n’a pourtant visuellement pas vieilli du tout, qui est d’une originalité folle et que j’ai déjà envie de revoir, pour le plaisir de tenter de comprendre toutes les références (indiquées dans les bonus du dvd)... Et puis pour le plaisir de revoir une série dans laquelle on peut voir ça :

 

Un seul défaut à signaler : cette série n’est jamais passée à la télévision française et n’existe donc qu’en v.o. (avec sous-titres en anglais en option).

Rédigé par Isil

Publié dans #DVD & Cinéma

Publié le 5 Décembre 2009

Sur le Sévrien de décembre, la gazette gratuite de la ville de Sèvres, où se déroulent ces rencontres, on peut lire une très courte interview de l'invité d'honneur de cette année 2009, Gérard Klein, le directeur de la collection « Ailleurs et Demain » chez Laffont.  Tout le monde peut consulter cette page sur internet. Il suffit de vous rendre à la page 16 du document pdf consacré aux 6emes Rencontres de l’Imaginaire.

Rédigé par Isil

Publié dans #Brèves de blog

Publié le 2 Décembre 2009

Le travail est décidément une plaie. J’ai reçu le colis du Doctor swap au moment où je devais reprendre après ma pause de midi ! J’ai quand même eu le temps d’ouvrir le colis et un des paquets pour pouvoir halluciner pendant une bonne heure avant de m’y remettre. J’ai pu réfléchir à l’auteur du colis grâce aux premiers livres, j’étais presque certaine de savoir qui c’était, parce qu’une fan de science fiction capable de penser à des livres qui ne sont plus édités, il n’y en avait pas tant que ça dans ce swap.

J’ai eu un peu peur en ouvrant le colis parce que j’ai fait pas mal d’achats Docteur ces derniers temps, objets ou livres et j’ai redouté les doublons (j’aurais bien sûr pu penser à prévenir mais l’incertitude c’est tellement plus moi et puis, on n’a jamais assez de Daleks !) mais bon, j’aurais toujours trouvé des volontaires pour récupérer le rab, je suppose. Heureusement ma swappeuse s’est concentrée sur d’autres pistes.

 

Des livres… :

Beaucoup de livres ! Ma Pal est au bord de la crise de nerf mais moi… pas.

- Le champ du Cosmos, de Roland C. Wagner

- Dans le jardin d’Iden, de Kage Baker (Je cherche toujours où sont cités Darcy et le Docteur mais j’ai trouvé des références à Dickens et Shakespeare… serait-ce l’auteur parfait ?)

- Neuro-Twistin’, de Laurent Queyssi (Je ne connais l’éditeur que de nom et l’auteur pas du tout mais d’après les indications de ma swappeuse, « décalé, original et fun » comme le Docteur, ça ne peut que me plaire)

- Les sept cadrans et Pourquoi pas Evans ?, d’Agatha Christie (Je vais avoir le bonheur de pouvoir me replonger dans Christie avec des titres que je n’ai pas encore lus. Bravo à ma swappeuse d’avoir eu le courage d’aller fouiner dans les 500 titres de ma Liste à lire pour les trouver. Même moi, je n'ose plus trop m'y aventurer, de peur de tomber nez à nez avec un Cyberman planqué derrière un livre)

 

Des friandises :

 

- Des chocolats à l’orange

- Des shortbreads, mon pêché mignon

- Des délices au caramel et chocolat (des sablés écossais qui ont déjà été fort utiles pendant la pause café)

 

Des objets

 Photo de groupe à laquelle a tenu à participer mon meilleur ami, Luigi qui a intégré sa boîte immédiatement.

- Non pas une mais LA boîte à café.

- Une petite trousse pour être prête au cas où je devrais embarquer de toute urgence dans le Tardis (bon, le premier avion venu ira très bien aussi, en attendant), une trousse contenant une petite brosse, un vaporisateur à parfum de voyage et des produits de beauté au jasmin (attention, ceci est un indice pour retrouver le nom de ma swappeuse).

 

 

Ceux et celles qui ont suivi les ‘harlequinades 2009’ auront reconnu ma swappeuse tout comme moi, avec une certitude absolue, grâce à ces fameux produits au jasmin. Il s’agit bien sûr de Chimère, celle par qui le jasmin a connu son heure de gloire.

Merci pour ce colis « fantastique ». Je n’en attendais certes pas autant. Je suis ravie de découvrir des livres que je ne connais pas du tout mais recommandés par Chimère, je suis confiante. Merci de l’attention pour mon anniversaire également.

 

Merci à Fashion et Karine pour l’organisation du swap.

Rédigé par Isil

Publié dans #Swap