Neverwhere - Gaiman

Publié le 9 Mars 2009

Neverwhere

De Neil Gaiman

Première parution: 1996

Edition HarperTorch

370 pages

 

Richard Mayhew est un homme quelconque mais il a bon cœur – et une vie ordinaire qui est bouleversée le jour où il aide une jeune femme qu’il trouve blessée sur un trottoir de Londres. A partir de là, il est transporté dans un monde qu’il n’avait jamais imaginé – un univers sombre qui s’étend dans des stations de métro et des égouts abandonnés, sous la ville – un monde bien plus étrange et dangereux que celui qu’il a connu.

 


     L’histoire de Neverwhere ne m’a pas transportée. Je n’ai pas été surprise par le scénario. Je devinais au fil des rencontres qui étaient le méchant, le traître… Les personnages ne sont pas originaux : un héros pas très doué affublé d’une fiancée dominatrice, Croup et Vandemar sont des mercenaires caricaturaux… Bref, j’ai souvent eu l’impression d’avoir déjà vu le film des dizaines de fois (c’est un roman au style très visuel qui m’a paru très cinématographique). Donc, si ce n'est pas désagréable à lire, ce n'est pas non plus surprenant.

 

     Ce qui fait la différence avec d’autres histoires de ce type, c’est la qualité du « décor », l’ambiance. L’imagination de Gaiman a produit un Londres souterrain à la géographie fabuleuse, pleine de trouvailles brillantes, parfois presque poétique qu’on prend un immense plaisir à découvrir. Et le sens de la formule de Gaiman fait mouche à chaque fois. C’est amusant de bout en bout. Bref, une réussite en fin de compte.

     J’ai donc passé un très bon moment avec Neverwhere même si j’ai largement préféré De bons présages (co-écrit avec Terry Pratchett).

 

« Can’t make an omelette without killing a few people. »

Rédigé par Isil

Publié dans #Planet SF-fantasy-fantastique

Commenter cet article

Virginie 24/05/2009 21:16

Je viens juste de le commencer, et du coup sans lire trop les articles pour savoir ce qui s'y passe, je regarde un peu comment il a été reçu. Le côté visuel dont tu parles vient peut-être du fait qu'à la base c'était pour la TV et qu'il a adapté le scénario pour en faire un roman. Enfin, je dis ça mais je ne connais pas non plus la série. Je verrais ça une fois que j'aurai fini le livre, histoire de comparer;o)

Isil 25/05/2009 14:33


Oui, je pensais que la série TV était venue plus tard mais en effet, ça explique l'aspect très visuel. J'attends donc ton avis
mais je pense que tu devrais aimer.


InFolio 12/03/2009 18:16

Oups, en me relisant, je constate que j'ai raccourci une phrase !"Stardust est plus de la Fantasy, et le dernier je ne l'ai pas lu." C'est vrai que si tu n'aimes pas lire les nouvelles, c'est pas forcément Miroirs et fumées qui est le mieux adapté. En tout cas, je te souhaite une belle continuation de découverte de Gaiman.

Isil 12/03/2009 19:51


Merci.


InFolio 11/03/2009 21:53

Ah, bé, le revoilà :) En fait, "de bons présages" est co-écrit avec Pratchett, et je considère que ce n'est pas comparable. Je retrouve ici ce que tu as indiqué chez moi, le fait que tu avais aimé la descrition de Londres du dessous. Je découvre avec le commentaire d'outermer que ça a été une série télévisée avant d'être un roman. Contrairement à oranee, même si effectivement, j'ai trouvé le récit beaucoup plus chargé en émotion et en action, j'ai moins accroché à American Gods. C'est essentiellement parce que j'ai eu le sentiment de manquer de références en matière de mythologie pour bien comprendre le livre. Coraline est mignon et enfantin. Stardust je ne l'ai pas lu.Si je dois en conseiller un, parmi ceux que j'ai lu, c'est indéniablement le recueil de nouvelles "Miroirs et fumées".

Isil 12/03/2009 08:40


Je ne suis pas très fan de nouvelles et comme j'aime la littérature jeunesse, je vais plutôt lire soit Coraline soit le dernier en date.


Laetitia la liseuse 11/03/2009 21:43

Cela fait déjà un petit moment que j'ai lu le livre et ce que je conserve de cette lecture, c'est d'abord l'atmosphère des entrailles de Londres et ses décors. c'est vraiment impressionnant. ah et j'ai bien aimé aussi le duo de choc formait par Croup et Vandemar. Ils font peur mais nous amusent quand même.

Isil 12/03/2009 08:37


Pareil. Même si j'ai souvent trouvé Croup et Vandemar très attendus, je les ai trouvé plaisants, surtout les remarques de Mr Croup.


Naïk 11/03/2009 21:08

Il est dans ma PAL... je vais le faire remonter un peu !

Isil 12/03/2009 08:34


Bonne lecture.