Space Opera ! - Ruaud et Amalric

Publié le 22 Novembre 2010

Space Opera !Space Opera

L’imaginaire spatial avant 1977

De André-François Ruaud et Vivian Amalric

Première parution: 2009

Edition Les Moutons électriques

425 pages

 

 

Quatrième de couverture : Space opera : une succursale majeure de la science-fiction. Tout l'imaginaire des espérances de l'espace, lorsque cape flottant à l'épaule et pistolet-laser au poing, de vaillants héros parcouraient les immensités galactiques à bord de leurs vaisseaux rutilants. De Flash Gordon à Star Trek de la faune de l'espace aux empires galactiques, d'E. E. Doc Smith à Samuel Delany en passant par Poul Anderson, Isaac Asimov, Charles Harness et E. C. Tubb, sans oublier Buck Rogers, Dan Dare, Perry Rhodan, les pulps, les serials et Doctor Who l'histoire illustrée du rêve spatial, lorsque les étoiles étaient plus proches.

 

 


Space Opera ! est un essai sur ce sous-genre de la science-fiction (souvent assimilé dans le grand public au genre tout entier), rempli d’aventures situées dans l’espace, où l'on croise des vaisseaux spatiaux et des créatures extraterrestres et  qui a longtemps été considéré comme un sous genre au sens propre du terme. L’ouvrage nous rappelle d’ailleurs que le terme, forgé en 1941, soit des années après les débuts du genre, n’avait rien de flatteur.

Dès l’introduction, cet ouvrage prétend  « brosser une sorte de panorama à travers de grandes oeuvres et de grandes tendances qu’en toute subjectivité nous avons discerné en son sein. ». Les auteurs ont fait le choix de s’arrêter en 1977, avant Star Wars, à la fois synthèse et conclusion de ce qui s’est fait jusque là. Il me semble que Space Opera ! remplit parfaitement sa mission, et de façon simple et claire. N’étant pas très cultivée en matière de science-fiction et encore moins en matière de space opera, j’ai vraiment pris un très grand plaisir à mieux découvrir ce genre à travers ce voyage dans le temps. Depuis les premiers pulps, Buck Rogers, Captain Future (dont j’ai appris dans cet ouvrage qu’il est le fameux Capitaine Flam, héros de mon enfance) où les voyages du futur avaient beaucoup de caractéristiques de l’heroic fantasy et du roman de capes et d’épées jusqu’au changement qui va s’opérer à partir de l’âge d’or où le genre va peu à peu prendre du galon avec des auteurs comme Asimov, Anderson, Simak, entre autres, on suit l'évolution. La bande dessinée n’est pas oubliée, de même que le cinéma avec des textes très intéressants où sont évoqués des films mythiques comme Planète Interdite ou 2001 L’odyssée de l’espace. Du côté de la télévision, ce sont les séries Doctor Who et Star Trek qui sont évoquées, bien sûr (mais juste une ligne sur Cosmos 1999, c'est trop peu). Le Docteur est le sujet que je maîtrise le mieux parmi tous ceux abordés dans le livre et l’article m’a paru excellent et tout à fait juste.

 

Si l’on ajoute à cela de très nombreuses illustrations (couvertures de magazines de SF, de comics ou de romans et affiches de films) en noir et blanc qui agrémentent cet ouvrage, il devient clair que l’on ne peut que le recommander vivement aux amateurs de beaux livres amateurs de science fiction.

Je terminerai quand même sur un petit bémol, pas lié au contenu mais à l'édition. J’avais entendu parler des problèmes de coquilles chez Les Moutons électriques et j’ai pu vérifier ce défaut avec Space Opera ! Il y en a beaucoup et elles font particulièrement mal aux yeux tant les fautes sont énormes (j'ai fini ma lecture sur un beau "voir même").  Malgré tout,  cet ouvrage est presque parfait et il serait donc tout à fait dommage de s'en priver. J'espère d'ailleurs pouvoir lire la suite un jour.


Merci à Babelio de m’avoir permis ce merveilleux voyage interstellaire.

Traqueur Stellaire a aussi aimé.

Rédigé par Isil

Publié dans #Planet SF-fantasy-fantastique

Commenter cet article

Julien "Naufragés" 26/11/2010 20:52



Je l'ai déjà eu en main et il est très très tentant ce livre. Tu me donnes encore plus envie...



Isil 30/11/2010 14:15



Ca faisait un an que je tournais autour. Il ne faut pas hésiter, il est très bien fait.



yueyin 22/11/2010 21:53



miam, quand je t'aurai rendu les quarante douze livres que j'ai à toi et les cinquante quinze séries itou, je te demanderais peut être si je peux te l'emprunter...



Isil 23/11/2010 08:54



Je te le prêterai volontiers. Mais tu devrais le demander à Noël, c'est le genre de livre qu'on a envie d'ouvrir de temps en temps :-)