Un anthropologue en déroute - Barley

Publié le 8 Septembre 2007

Un anthropologue en déroute

De Nigel Barley




Quatrième de couverture: Pourquoi diable Nigel Barley s'est-il mis un jour en tête de devenir anthropologue ?

Pour sa thèse il avait choisi les Anglo-Saxons mais, tout plan de carrière impliquant une mission d'étude, c'est finalement une modeste tribu montagnarde du Nord-Cameroun, les Dowayo, qui lui échoit.

Une sinécure ? Si l'on veut... Non que les Dowayo se montrent hostiles, mais insaisissables plutôt, et imprévisibles. Barley se voit transformé tour à tour en infirmier, banquier, chauffeur de taxi, exploité jusqu'à l'os par une tribu hilare. Il finira par comprendre que l'objet d'observation, en fait, c'est lui.
 
  


Sur le papier, ce livre promettait d’être passionnant mais malgré l’intérêt du sujet, j’ai eu énormément de mal à arriver jusqu’au bout des 260 pages. L’écriture est un peu simpliste, les faits sont jetés les uns après les autres sans véritable style ni aucune transition. Le seul mérite et que c’est facile à lire mais pas forcément très agréable et ça m’a souvent pesé et empêché d’apprécier complètement l’humour des situations. En fait, j’ai eu l’impression de lire un rapport professionnel simplifié (qui a le mérite d'être accessible à tous) et pas une œuvre littéraire.

passable

Rédigé par Isil

Publié dans #Livres - Les contemporains

Commenter cet article

tina 17/02/2008 12:55

Bin c'est un peu le cas. Ce n'est pas un roman, c'est un récit de voyages, qui est la spécialité de la petite bibliothèque de Payot. J'ai finalement beaucoup aimé, même si le style est lent et lourd parfois, et qu'il a fallu que j'entrecoupe par d'autres lectures. C'est le genre de bouquins dont on ressort parfois moyennement convaincus, mais qui laisse une trace, finalement. Mais il me semble que l'auteur disait aussi que l'afrique c'était ça, d'une certaine manière, lenteur et incompréhensions, pour un anglais, même anthropologue. Il en a écrit un autre qui se passe en asie, il faudrait voir si le style est pareil.

Isil 17/02/2008 23:15

J'ai réussi à le lire en entier et assez vite mais je n'ai pas apprécié plus que ça et j'ai finalement été surtout déçue de ne pas plus aimer. Je suis fan d'humour anglais et bizarrement, j'ai trouvé les situations amusantes (l'incompréhension est en effet totale) mais je trouve que l'écriture les affadit plus qu'elle ne les révèle.

Jordan 15/01/2008 19:12

je suis pas d'accord... j'ai adoré ce livre... Tout y est narré avec simplicité. Il a au moins le mérite d'approcher le travail d'anthropologue avec plus de "tact" que ce qu'on peut voir en cours ou les bouquin trop théroique... Moi je l'ai adoré et je le conseille.

Isil 15/01/2008 20:20

Bonjour Jordan et bienvenue. Comme je ne connais rien à l'anthropologie et que c'est le premier que je lis sur le thème, je m'attendais plutôt à un ouvrage plus drôle, c'est peut-être pour ça que j'ai eu un peu de mal. J'aurais préféré un style plus travaillé mais j'ai trouvé le côté découverte du métier assez intéressant pour arriver jusqu'au bout même si ça a été avec quelques difficultés. L'aspect du livre qui m'a le plus intéressé est le décalage entre le "dogme" de l'objectivité et la réalité du terrain.

yueyin 13/09/2007 10:50

Dommage, le titre promettait !

Isil 14/09/2007 18:55

Et la quatrième de couv aussi mais j'ai été vraiment déçue mais ça reste assez intéressant pour que je l'aie lu jusqu'au bout, sans plus.

cecyl 05/09/2007 14:45

bonjour

je viens de créer une communauté
qui s'appelle "accueil et présentation"

si cela vous intéresse d'y participer
voici le lien...

http://www.over-blog.com/com-1010971957/Accueil+et+pr%C3%A9sentation.html

merci bien
et à très bientôt j'espère

cecyl, le petit poète breton
http://cecyl.over-blog.com/

Isil 08/09/2007 13:05

Je suis inculte en culture internet. Je ne sais pas ce qu'est une communauté. Et puis avec mes difficultés à me connecter régulièrement, je ne participe pas à des trucs trop prenants pour le moment. Mais bonne chance.