Marquée - Cast

Publié le 13 Janvier 2010

MarquéeCast-Marquée

La maison de la nuit, tome 1

De P.C. et Katrin Cast

Titre original: Marked

Première parution: 2009

Edition Pocket Jeunesse

330 pages

 

Zoey est une adolescente de 16 ans. Sa relation avec sa mère et son beau-père, adeptes d’un groupe de prière, est très difficile et elle est sur le point de rompre avec son petit ami lorsque un inconnu l’aborde et trace un signe sur son front. Elle est désormais « marquée » et va subir une lente transformation à l’issue de laquelle elle sera un vampire. Elle doit alors rejoindre la « Maison de la Nuit », une école réservée aux vampires.

 

 


Marquée aurait dû s’appeler Zoe Redbird à l’école des vampires. On a affaire à un mélange de tout ce qui s’est déjà fait, avec un peu de Harry Potter pour le côté découverte et apprentissage d’un monde inconnu. On y suit les débuts d’une apprentie vampire dans son école de vampirologie (le vampirisme s’apprend et si vous n’êtes pas doué, vous mourez, voilà une méthode pédagogique à étudier de plus près). Je n’ai pas réussi à m’enthousiasmer pour une histoire d’adolescents américains qui déroule du cliché au kilomètre. On a droit à tout. L’héroïne est mignonne, sympa et « spéciale ». La copine est moins jolie mais sympa donc, on est sûr qu’elle ne fera pas d’ombre à l’héroïne. Et puis bien sûr, dans le groupe d’amis de l’héroïne, il y a le copain homosexuel sensible et gentil, qui utilise des mots savants (c’est-à-dire de plus de deux syllabes). Son ex petit ami qui n’est pas un vampire est une caricature du capitaine de l’équipe du lycée. Le plus beau garçon de la nouvelle école, Eric, s’intéresse à l’héroïne, comme il se doit mais il se trouve que la terreur de l’école, sublimement belle, charismatique, qui est bien sûr immédiatement jalouse de la nouvelle venue « spéciale » est l’ancienne petite amie d’Eric et est prête à tout pour le récupérer. « Tout », en littérature adolescente actuelle semble consister à faire ce que peuvent faire deux adultes ou adolescents de 17-18 ans consentants, ce qui place bien sûr cette fille dans le clan des salopes et comme on sait tous que les filles qui font des fellations sont odieuses, on n’a pas trop de mal à deviner que Aphrodite (car les salopes ne s’appellent jamais Mauricette) est une personne forcément odieuse. Tout le suspense du roman tourne autour de la rivalité entre Zoey et Aphrodite, pour la tête de la sororité des vampires et accessoirement un peu pour Erik l’inutile.

 Bref, les personnages ne sont pas particulièrement intéressants. Erik est un vampire "sois-beau-et-tais-toi" de plus. Dans un univers où les vampires ont pour modèle une société matriarcale et les Amazones, les hommes servent surtout d’accessoire, dans ce premier tome tout au moins.


Pourtant je ne peux pas dire que ce soit illisible. Je n’ai pas vraiment aimé mais j’avoue que je l’ai lu facilement (en dehors des « Hi ! Hi ! Hi ! » et des « berk ! » dans la narration, insupportables) et que je n’ai pas vu le temps passer, c’est sans aucun doute assez efficace et ça ne se prend pas trop au sérieux. Ça peut sans aucun doute plaire au lectorat cible, qui s’y retrouvera certainement plus que moi. Le mélange de mythologie grecque et de légendes indiennes a du potentiel, d’ailleurs. Bref, je ne suis ni pour ni contre, bien au contraire. Mais si on n’est pas fan de bit-lit, ce roman peut à mon avis difficilement réconcilier avec le genre. Parce que, à part si on veut savoir au bout de combien de rendez-vous on a le droit d’embrasser un garçon pour rester une fille « comme il faut », je ne vois pas trop où ça peut mener.

 

Mon moment préféré, c’est le teaser pour la suite, dans lequel les auteurs nous proposent un merveilleux cliché sur l’Europe, lorsque l’héroïne explique que si il y a du vin à table à la cantine du lycée vampirique, c’est à cause des lycéens européens qui boivent du vin à la cantine:

« Cela faisait un mois que je vivais à la Maison de la Nuit, et j'étais toujours choquée par la désinvolture avec laquelle on y servait de l'alcool. Il y avait pourtant une explication simple à cela. En effet, l'école fonctionnait sur le modèle des Maisons de la Nuit européennes. Là-bas, à ce que j'avais compris, boire du vin à table était aussi anodin que de boire du thé ou du coca. »

En lisant cela, j’ai failli m’étrangler en avalant de travers mes cuisses de grenouille, j’en ai laissé tomber ma baguette (sous le bras, ça ne tient pas bien, il faut dire) et mon béret a fait trois tours sur lui-même sous le coup de l’émotion.


Reçu dans le cadre du Bloody Swap. Merci à Nicolas Cauchy.

Fashion l’a lu aussi.

Rédigé par Isil

Publié dans #Livres - Jeunesse

Commenter cet article

canthilde 23/01/2010 18:18


Jusqu'où on va avec ce ciblage des lectrices... Autant lire les emballages des paquets de biscottes !


Isil 30/01/2010 01:54


C'est de la littérature jeunesse alors ça cible les jeunes ado, c'est de bonne guerre mais on peut leur proposer mieux à mon avis.


coming soonn 18/01/2010 19:38


ton article est excellent mais ne donne pas envie de lire (quoi que ton moment préféré m'a presque fait douter!!)
en tout cas c'est un vrai plaisir de lire ton article



Isil 30/01/2010 01:52


Pas besoin de se forcer alors :-) Merci.


choupynette 18/01/2010 18:44


oh la la les clichés.... :D je m'en tiens à Briggs et Mercy Thompson pour le coup!


Isil 30/01/2010 01:51


Sans être très fan, je confirme que Mercy est plus intéressante :-)


trillian 14/01/2010 21:20


Ton article m'a fait mourir de rire, ça en donnerait presque envie de le lire! surtout ton moment préféré: du vin à la cantine dans les écoles européennes??? ah ba on devait pas aller dans les même
écoles alors! ah ces américains ils sont impayables!


Isil 30/01/2010 01:50


Je me suis aussi dit que j'avais raté la cantine idéale :-)


lael 14/01/2010 08:40


J'en discutais hier avec un ami libraire jeunesse. Il m'a dit qu'il en était à la moitié et que cétait un mix indigeste de tout ce qui se fait en litté jeunesse. C'est décidé je me refuse à le lire
! Il faut défendre une littérature intelligente, créative et épanouie! Mais je suis ravie de lire ton billet qui confirme que si je passe mon tour je ne manquerais rien!!


Isil 30/01/2010 01:49


Et Fashion est d'accord :-) Il y a quand même quelques idées intéressantes à la base mais elles disparaissent trop vite.