La citation du jeudi (25)

Publié le 21 Avril 2011

C'est Chiffonnette qui le dit,

Jeudi citation

 

  Aujourd'hui, comment reconnaître un véritable aventurier facilement:

"To the end of his days Bilbo could never remember how he found himself outside, without a hat, a walking-stick or any money, or anything that he usually took when he went out; leaving his second breakfast half-finished and quite unwashed-up, pushing his keys into Gandalf’s hands, and running as fast as his furry feet could carry him down the lane, past the great Mill, across the Water, and then on for a mile or more.

Very puffed he was, when he got to Bywater just on the stroke of eleven, and found he had come without a pocket-handkerchief!"

 

"Jusqu’à la fin de ses jours, Bilbo ne devait jamais oublier comment il s’était trouvé dehors, sans chapeau, sans canne, sans argent, sans rien de ce qu’il prenait généralement pour sortir ; il avait laissé son second petit déjeuner à demi consommé, la vaisselle aucunement faite ; ayant fourré ses clefs dans la main de Gandalf, il avait dévalé le chemin de toute la vitesse de ses pieds poilus, passé devant le grand Moulin, traversé l’Eau et couru sur un mille et plus.

Il était bien essoufflé, en arrivant à Près de l’Eau comme onze heures sonnaient, et il constata alors qu’il avait oublié son mouchoir !"

 

Et le supplément italien car n'hésitant devant aucune absurdité, c'est dans cette langue que je le lis:

 

"Fino alla fine dei suoi giorni Bilbo non riuscì mai a ricordare come fece a trovarsi fuori casa, senza cappello, bastone, un po’ di denaro, o qualsiasi di quelle cose che di solito portava con se quando usciva, lasciando a metà la sua seconda colazione e senza sparecchiare, ficando le chiavi in mano a Gandalf e correndo alla massima velocità consentitagli dai piedi lanosi giù per il viottolo, oltre il grande Mulino, di là dall’Acqua e poi per un miglio e più.

Era tutto ansimante quando arrivò a Lungacque proprio alle undici precise, e scoprì che era venuto via senza neppure un fazzoletto!"

John Ronald Reuel Tolkien - The Hobbit

 

Pour les âmes les plus sensibles, je préfère signaler que Bilbo ne partira finalement pas sans mouchoir. Cela aurait été trop cruel.

Rédigé par Isil

Publié dans #Citations du jeudi

Commenter cet article

yueyin 23/04/2011 07:34



Heureusement Gandalf veille... mais comment peut-on vivre (ou pire partir à l'aventure avec 13 nains) sans son mouchoir de poche, je vous le demande enfin...


et oui Cryssilda bien sûr que tolkien c'est drôle non mais tolkien c'est TOUT !!!



Le Papou 22/04/2011 09:18



Il semble que pour les italiens, sortir sans argent est impossible alors ils en mettent un po'


 


 


Le Papou



Efelle 22/04/2011 08:57



Je le lis le soir à ma fillle et force de constater qu'il soupire souvent après son garde manger...



Vert / Calenwen 21/04/2011 21:57



Je ne ferais pas une très bonne aventurière, je ne sors jamais de chez moi sans faire la vaisselle xD



Cryssilda 21/04/2011 20:21



Ahahah ! En fait, Tolkien, c'est marrant, dis?