L'amour au jardin - Otte

Publié le 12 Octobre 2010

L’amour au jardin Amour-au-jardin.jpg

De Jean-Pierre Otte

Première parution: 1995 

Edition Phebus Libretto

160 pages

 

 

Quatrième de couverture : Un homme se penche sur son jardin, et d'abord sur les moeurs singulières des êtres vivants qui l'habitent : fleurs et bestioles, dont la grande affaire est bien sûr l'amour. Car tout ici est sexe. Les fleurs sont visitées. On se glisse, corseté comme un faux bourdon, dans les calices, on entre dans l'intimité de l'iris, de la violette ou de la figue. Des enchantements, des plaisirs nous attendent, mais aussi des épreuves, des périls des pièges - quand le crabe doré et la mante religieuse portent l'amour à l'estomac.

 


J’ai commencé ce petit livre avec beaucoup de craintes. L’anthropomorphisme m’agace déjà prodigieusement lorsqu’on traite d’animaux évolués alors quand l’auteur parle des valeurs morales à propos de fleurs ou d’« interdits de la primevère » ou de la fleur qui « a conçu avec intelligence cette épreuve » (oui, bien sûr, la fleur s’est éveillée un matin et s’est dit : « J’ai besoin d’un but dans la vie. Tiens, et si je concevais un piège, je suis vraiment une bête d’intelligence »), je manque m’étouffer. De même, lorsque des défauts ou qualités jugés féminins sont attribués à des végétaux, je suis au bord de l’apoplexie. D’ailleurs, il aurait mérité de s’appeler la sexualité au jardin plutôt que l’amour au jardin, puisqu’il est question de reproduction. C’était donc très mal parti pour ce livre.

 

Et pourtant, peu à peu, je me suis prise au jeu. En dehors des quelques abus de langage que j’ai cités plus haut, j’ai trouvé qu’Otte  a un vrai talent descriptif et même un vrai talent de conteur qui procurent un certain plaisir à la lecture de ces descriptions successives de la sexualité des plantes. Sans avoir été passionnée, je l’ai lu avec facilité tellement les mots coulent de source et ce fut une lecture somme toute agréable. J’ai même trouvé certains passages particulièrement plaisants.

 


« Quoi qu’il en soit, l’iule n’agonise pas après l’accouplement, pas plus qu’il n’est dévoré par sa partenaire, ainsi que la chose semble de tradition festive chez d’autres espèces. Il survit très aisément à l’amour et ne paraît pas étonné de son privilège ni même en éprouver une quelconque gratitude. »

 

chainebis.jpg

Maillon n°14 :

Choix de Yohann

Rédigé par Isil

Publié dans #Livres - Les contemporains

Commenter cet article

Ellcrys 19/10/2010 10:18



Keisha m'avait donné envie de le lire et toi, tu as fini de me convaincre...



Isil 20/10/2010 09:59



Bonne future lecture alors peut-être :-)



Restling 17/10/2010 18:56



C'est sur qu'à 1ère vue, il ne meparait pas très attractif à moi non plus. Mais on dirait que c'est une jolie surprise.



Isil 17/10/2010 21:09



Il faut juste se laisser porter par le texte.



Karine:) 16/10/2010 00:20



J'ai un peu les mêmes craintes que toi... mais je ne suis pas convaincue que je vais passer au travers pourme décider à lire ce roman!



Isil 16/10/2010 10:54



Sans doute que sans la chaîne je ne l'aurais jamais lu.



Yohan 14/10/2010 16:22



En començant ton billet, j'ai eu peur que ma proposition n'ait fait un four chez toi. Bon au final, tu me rassures, je n'ai pas si mal choisi que cela (même si je sais que d'autres ont rapidement
cédé !). Je ne te l'avais pas dit, mais j'ai beaucoup ton choix dans cette chaîne ;-)



Isil 14/10/2010 20:14



J'avoue que pendant les dix premières pages, je me disais bien que je n'allais pas être intéressée jusqu'au bout et puis finalement... D'ailleurs, c'est surprenant à
quel point ce n'est jamais répétitif. Donc, oui pour moi c'est plutôt une bonne surprise.





Ah chouette, je suis contente que Gaskell marche bien. J'avoue que je n'ai pas encore réussi à dépasser les noms en M dans mes liens mais dès que j'arrive à Y, je
vais voir ça :-))



yueyin 14/10/2010 11:33



bravissimo, je n'ai visiblement pas été assez loin pour être charmé par le style de l'auteur pourtant je suis contemplative d'habitude, je pense honnêtement que c'est plus une question de moment
qu'autre chose :-)



Isil 14/10/2010 20:11



Oui, bizarre parce qu'en le lisant, je me disais qu'à priori c'est plus pour toi que pour moi ce genre d'ouvrage :-)