Jamais avant le coucher du soleil - Sinisalo

Publié le 23 Février 2011

Jamais avant le coucher du soleilSinisalo---Jamais-avant-le-coucher-du-soleil.jpg

De Johanna Sinisalo

Titre original: Ennen päivänlaskua ei voi

Première parution: 2000

Edition Acte Sud, Babel

318 pages

 

 

Quatrième de couverture : Dynamique photographe de pub, Ange vit en solitaire stressé. Un soir, rentrant chez lui, il sauve des bottes d'une bande de jeunes quelque chose qui ressemble fort à un animal blessé. Il lui faudra vite se rendre à l'évidence : la chose recueillie dans son appartement est un enfant troll, perdu certes mais sauvage et d'une violence inquiétante.

 

Commencent alors d'une part une enquête qui se doit d'être la plus discrète possible sur ce que sont ces êtres que nombre de documents ne disent pas imaginaires mais bien réels et, d'autre part, une partie de cache-cache avec les amis, les collègues de travail et les voisins d'immeuble.

 

Au quotidien du photographe, qui tient peut-être l'occasion de réaliser les photos de sa vie mais doit dissimuler l'existence de son troll, se mêlent ainsi des données qui, progressivement, lui disent que ce qu'il vit n'est pas un rêve mais une réalité dangereuse à laquelle il va bien falloir trouver une solution... forcément radicale.

 

 


Jamais avant le coucher du soleil est un roman fantastique finlandais quelque peu perturbant. On y retrouve un univers excessivement décalé comme seuls les scandinaves sont capables d’en créer. En plus d’un troll, on a ici une bande de gens qui désire ce qu’il ne peut avoir, une esclave sexuelle achetée par Internet et un homme dont l’obsession pour un troll bestial est particulièrement malsaine. Bref, Johanna Sinisalo est partie dans un délire total et est allée jusqu’au bout. A force d’être délirant, on pourrait lui reprocher d’en faire un peu trop parfois et de tomber un peu à plat (si on part du principe que les Trolls existent, un Troll en jean pour une pub, ce n’est pas plus intéressant qu’un chien à lunettes alors ça ne fonctionne plus vraiment comme élément comique) ou bien de jeter beaucoup d’idées mais de rester superficielle (aucun personnage qui gravite autour d’Ange n’est développé). Pourtant, malgré quelques défauts, ce roman est prenant.

En outre, j’ai beaucoup aimé sa construction. L’alternance de chapitres courts qui enchaînent des points de vue différents rend le récit très dynamique et jamais ennuyeux. A cela s’ajoutent les « documents » sur les trolls qui entrecoupent le récit, extraits du Kalevala, contes populaires, récits ethnographiques, etc. C'est fait de manière très efficace.

 

Jamais avant le coucher du soleil est un roman particulier mais agréable à lire voire difficile à lâcher lors de la lecture.


logo semaine nordique 1

Organisée par Cryssilda et Emma

Rédigé par Isil

Publié dans #Planet SF-fantasy-fantastique

Commenter cet article

Naïk 01/03/2011 18:44



Très bonne idée de challenge ! Je note ce titre qui attise ma curiosité, merci pour ces  nouvelles idées de lectures :)



Isil 14/03/2011 20:31



De rien. Cela permet de découvrir des littératures un peu différentes, c'est une très bonne idée en effet.



yueyin 26/02/2011 07:10



Cryssilda doit me l'envoyer pour la semaine nordique mais de toute façon pour moi, ça va être un mois nordique vu que mon incapacité provisoire a tout décalé :-)))



Isil 26/02/2011 20:13



Moi, j'ai été d'une telle efficacité que je me fais peur. Semaine complète, ça ne m'est jamais arrivé :-D J'attends donc ta lecture de la fabuleuse vie des trolls
:-)



angua 24/02/2011 17:16



Je garde un excellent souvenir de ce roman! Dont la lecture date un peu pour moi aussi, mais elle m'avait beaucoup marquée. L'univers est juste assez lasain pour mettre mal à l'aise et pourtant
la magie opère, et le tout devient crédible! Si je n'avais pas des kilos de livres d'avance, je me le relirais bien d'ailleurs.



Isil 26/02/2011 20:04



Je ne peux bizarrement pas dire qu'il m'ait tant marqué que ça car je ne me souviens d'aucun détail. Je suis tout à fait d'accord pour le côté malsain.
Paradoxalement, ce n'est pas une gêne, ça fonctionne sans qu'on sache vraiment pourquoi on admet des trucs aussi limites.



shaya 23/02/2011 23:43



Ca a l'air effectivement très étrange comme roman ! Si je croise son chemin, je tenterais peut-être le coup ^^



Isil 24/02/2011 14:27



C'est scandinave! ;-) Il y a souvent un mélange bizarre de glauque et d'amusement dans leurs arts. Là, on est en plein dedans.



Cryssilda 23/02/2011 22:53



Alors là, je t'admire! Parvenir à faire un billet qui tient la route alors que tu as lu ce livre il y a un an!



Isil 24/02/2011 14:29



Un an et demi! :-D Pour une fois, j'avais pris des notes, ça aide ;-)