Contes hors du temps - Van Lerberghe

Publié le 29 Janvier 2010

Contes hors du tempscontes-hors-du-temps.jpg

De Charles Van Lerberghe

Editions Labor

187 pages

 

 


Quatrième de couverture : Ecrits par Charles Van Lerberghe entre 1889 et 1906, ces contes sont autant d’avancées dans le merveilleux. S’y révèle un prosateur subtil qui demeure un grand poète, cousin du Victor Hugo de Melancholia ou de Paul Verlaine des Poèmes saturniens.

 

 

 


 


Les Contes hors du temps sont des contes symbolistes. Ce genre de livre me montre mes limites culturelles. Pour que j’apprécie ce genre d’histoires à leur juste valeur, il faudrait me fournir un mode d’emploi avec parce que le symbolisme demande une capacité d’abstraction qui me fait sans doute défaut. Si certains symboles sont assez faciles à comprendre, comme l’idée de l’âme représentant l’élévation spirituelle dans le conte « sélection naturelle », d’autres demanderaient certainement plus de réflexion. D’ailleurs, le dossier à la fin donne quelques pistes.

 

Le problème profond, c’est que je suis bien trop terre à terre pour m’intéresser à la spiritualité, surtout aussi abstraite. « Sélection naturelle » est le conte que j’ai le mieux compris et trouvé le plus beau (cette idée de partir sur une sorte d’arche de Noé en embarquant les mots et en jetant tout ce qui ne révèle pas l’âme par-dessus bord est très belle et magnifiquement écrite) mais même là, mon intérêt a été limité parce je n’ai pas eu envie de dépasser mon idée que le premier mot que je jetterais personnellement, c’est le mot ‘âme’.  

C’est donc agréable à lire, très poétique par moment, mais ça ne me suffit hélas pas pour apprécier cette littérature à sa juste valeur. Ce n’est tout simplement pas pour moi et si j’ai quand même lu certains des contes avec curiosité, comme celui où un enfant décrit ce qu’il ferait s’il était Dieu, j’ai sauté quelques passages et presque ignoré les poèmes que l’on trouve aussi dans ce recueil.

 

chainebis.jpgMaillon n°10 :

Choix de Lau(rence)

Rédigé par Isil

Publié dans #Livres - Les classiques

Commenter cet article

poet24 19/02/2010 11:05


ah ben ca me tenterait bien ca !!!

Ton blog est magnifique et très bien agencé !!! je vais p't' te piquer l'idée d'un index je me disais justement que c'était pas très pratique de retrouver les titres des livres chroniqués ... enfin
si ca te dérange pas ...

merci pour toutes les photos ca fait rêver !!!!


Isil 22/02/2010 12:48


Merci Poet24. Je n'ai pas la primeur de l'index et c'est très bien d'en avoir un parce que c'est très pratique pour les visiteurs. Il faut juste ne pas oublier de le
tenir à jour :-)


Marie 04/02/2010 21:55


J'ai aimé les poèmes symboliques lorsque j'étais lycéenne. Ma prof nous aidait à comprendre et ces vers prenaient toute leur dimension. Je ne sais pas si je les apprécierais autant maintenant,
toute seule devant mon texte...


Isil 07/02/2010 20:01


Il faut tenter alors, il n'y a pas de raisons :-)


Lau 02/02/2010 09:32


Tiens c'est bizarre mon commentaire  apparaît comme étant celui de Kalistina publié avant-hier à 15h18... Alors que c'est moi Lau(rence). Etrange...


Isil 07/02/2010 20:00


Over-blog est taquin mais ça se rétablit d'office.


Lau 02/02/2010 09:30


C'est un livre dans lequel il faut juste se laisser entraîner comme dans un rêve... Mes deux nouvelles préférées sont les deux premières... Les autres sont plus symbolistes. C'est un auteur belge
peu connu (ami avec Maeterlinck)... Dommage qu'il n'ait pas su te toucher mais comme tu dis on ne peut pas tout aimer...


Isil 07/02/2010 19:59


Je suis tout à fait d'accord. Je n'ai juste pas été entraînée en effet mais j'ai au moins découvert que les symbolistes sont lisibles ;-) Les deux premières nouvelles
m'ont aussi plus touchées que les autres ainsi que la composition de l'élève.


kalistina 31/01/2010 15:18


Je ne connais pas le livre ni l'auteur, mais l'édition est bien jolie!


Isil 31/01/2010 19:49


Oui, magnifique couverture! Les symbolistes ne sont pas très connus mais celui là, je n'en avais même jamais entendu parler.