Un chasseur de lions - Rolin

Publié le 4 Septembre 2009

Un chasseur de lions

De Olivier Rolin

Première parution: 2008

Edition Seuil

234 pages


 

Quatrième de couverture : Les destins croisés d’Edouard Manet, qui meurt à 51 ans de gangrène, et de son collectionneur et modèle occasionnel, Eugène Pertuiset, aventurier, chasseur de lions, homme à femmes, gros mangeur et buveur, explorateur à ses heures, jusqu’à la Terre de feu. En 1881, deux ans avant sa mort, Edouard Manet fait le portrait d’un personnage haut en couleurs de l’époque, Eugène Pertuiset, à ses heures chasseur de lions en Algérie, mais aussi magnétiseur, explorateur, inventeur et trafiquant d’armes, activités qui le mèneront à accomplir de nombreux voyages en Amérique du Sud, et à faire la première tentative d’exploration de la Terre de Feu. Ce Portrait de Pertuiset, le chasseur de lions, qui n’est peut-être pas le plus connu de Manet aujourd’hui, ni le plus admiré, valut à l’artiste un prix au Salon. Les deux hommes étaient liés, et l’aventurier avait le bon goût d’être un collectionneur de Manet. Ce sont les aventures de ce Pertuiset, rocambolesques et assez farcesques, que retrace Olivier Rolin, croisées avec divers épisodes de la vie de Manet. C’est aussi un voyage à travers l’espace (l’Algérie coloniale, Lima, Valparaiso, la Terre de Feu), le temps (le Paris de Napoléon III, la guerre de 70, la Commune), les souvenirs littéraires (Baudelaire, Zola, Maupassant, etc.). Un roman mené tambour battant, comme une suite très rythmée de scènes ou de tableaux colorés. Mais bien sûr, Olivier Rolin ne fait pas un roman classique, et il entrecoupe son récit par l’évocation de souvenirs personnels qui le ramènent vingt-cinq ans en arrière lorsque, journaliste, il arpentait le continent latino-américain. « Le lion que tu chassais, la Terre de Feu que tu explorais, le trésor que tu cherchais, c’était, comme toujours, le temps perdu. »

 


De temps en temps, j’essaie de me rappeler pourquoi la littérature française actuelle me laisse froide. Cette lecture fut une piqure de rappel très efficace. Ma lecture de ce Chasseur de lion a en effet été difficile. Les digressions permanentes, le recours à la deuxième personne du singulier lorsque l’auteur se concentre sur ses souvenirs, ce n’est pas une écriture difficile mais ce n’est pas particulièrement agréable.

 

Le sujet avait pourtant tout pour me plaire. Les destins croisés d’un aventurier et d’un peintre à la carrière riche et intéressante s’annonçaient prometteurs. On y rencontre d’ailleurs de nombreuses célébrités fascinantes de l’époque. Mais le plus difficile pour moi, c’est l’aspect purement descriptif des aventures de Pertuiset. Et au final, il reste surtout l’impression qu’il ne s’est rien passé dans ces soi-disant aventures rocambolesques. En outre, les digressions du narrateur sont encore moins palpitantes. Le fait qu’il rencontre une jolie jeune femme à la terrasse d’un café, en Amérique du Sud, dans sa jeunesse, j’en suis ravie pour lui, mais ça ne parvient pas à me passionner, même lorsque c’est bien écrit.

 

         Je dois quand même reconnaître que je l’ai lu jusqu’au bout sans trop de difficulté et que les cinquante dernières pages, qui se concentrent sur la fin de vie de Manet, si elle font plus documentaire que roman, sont prenantes. Cela a sauvé cette lecture du naufrage complet. Je ne peux pas dire malgré tout que j’ai aimé. C’est trop éloigné de mes lectures habituelles et je m’y suis trop souvent ennuyée.

Edouard Manet - Pertuiset, le chasseur de lions

Un chasseur de lion

De Olivier Rolin

Première parution: 2008

Edition Seuil

234 pages

Rédigé par Isil

Publié dans #Livres - Les contemporains

Commenter cet article

Aurore 03/10/2009 23:28


Ce chasseur m'a tenté à la rentrée 2008, mais je craignais d'être perdu et déçue, et comme à la base je ne suis pas grande fan de littérature française... On dirait que j'ai bien fait!


Isil 04/10/2009 12:11


Là, on est vraiment dans de la pure littérature française alors tu as certainement bien
fait.


Nanne 15/09/2009 19:21

Je connais Manet, et j'avais déjà aperçu cette peinture dans une expo ... Mais je ne pensais pas que le personnage de l'oeuvre et le peintre pouvaient être amis ! C'est dommage que tu n'aies pas accroché à cette lecture qui paraissait pourtant alléchante au départ !

Isil 16/09/2009 18:54


Amis, c'est beaucoup dire mais le personnage s'intéressait à la peinture de Manet et ils se sont croisés. Un aventurier + Manet, j'étais prête à aimer pourtant
:-(


Jules 07/09/2009 22:10

J'admire ton courage, je n'ai pas été capable de terminer!!

Isil 08/09/2009 12:06


Je ne l'ai pas trouvé difficile à lire. Et Manet m'a sauvé :-)


yueyin 07/09/2009 22:02

ouais ben on a trop à lire pour s'ennuyer en même temps ;-)

Isil 08/09/2009 12:06


Ah mais c'est que j'ai plus de temps que toi pour m'ennuyer puisque j'ai beaucoup moins à lire ;-)


Laetitia la liseuse 07/09/2009 03:47

Tiens, je ne connaissais pas ce tableau de Manet. Bon ce livre n'est apparemment pas indispensable si je comprends bien.

Isil 07/09/2009 10:27


C'est une oeuvre purement littéraire avec unvrai style. Moi, ça m'ennuie prodigieusement mais certains peuvent aimer.