Le Magasin des suicides - Teulé

Publié le 17 Mai 2009

Le magasin des suicides

De Jean Teulé

Première parution: 2007

Edition Julliard

157 pages

 


Quatrième de couverture : Imaginez un magasin où l'on vend depuis dix générations tous les ingrédients possibles pour se suicider. Cette petite entreprise familiale prospère dans la tristesse et l'humeur sombre jusqu'au jour abominable où surgit un adversaire impitoyable : la joie de vivre. 

 

 


J’ai commencé la lecture du Magasin des suicides avec beaucoup d’enthousiasme grâce à un concentré d’humour noir mais le soufflé retombe un peu hélas au fur et à mesure de la lecture. Ça se limite assez rapidement à un catalogue des méthodes de suicide et les événements sont traités un peu superficiellement alors qu’il y a une excellente matière pour quelque chose de plus.

 

Ça partait bien donc avec des personnages aux noms de suicidés célèbres qui tiennent un magasin de suicide (et ce sont d’excellents commerçants, toujours de bon conseil) mais qui sont déconcertés par la joie de vivre du petit dernier, Alan, qui est d’un optimisme à toute épreuve. On rit du désespoir de parents dont le point de vue est inverse à celui de tous les parents du monde, très fiers du caractère neurasthénique et pessimiste des aînés et cherchant toutes les solutions pour « soigner » le petit, se surprenant même parfois, à leur grand désespoir, à éprouver un sentiment qui ressemblerait à de l’optimisme.

Il y a quelques belles idées, comme la fille qui peut embrasser n’importe qui sauf le garçon dont elle est amoureuse car son baiser est mortel. Mais ça finit par tourner en rond hélas même si c’est suffisamment court pour que ça ne devienne pas ennuyeux.

 

La fin est surprenante et peut être interprétée de différentes manières. Elle peut laisser perplexe, mais je l’ai appréciée. Malgré mes réserves, ça reste une lecture agréable mais je pense qu’un format novella aurait été suffisant.

 

Merci Yueyin.

Rédigé par Isil

Publié dans #Livres - Les contemporains

Commenter cet article

alcapone 02/12/2009 21:27


J’ai également lu Le montespan il n’y a pas longtemps et je l’ai trouvé plutôt pas mal. En fait, je crois bien que je suis fan de Teulé, exception faite de son Magasin des suicides... Si tu as le
temps de jeter un oeil sur mon commentaire à
propos du Montespan, tu seras bien sûr la bienvenue sur Livres a 100 à l’Heure. 

A bientôt! 


Isil 04/12/2009 22:41


Merci. J'irai lire ça.


alcapone 02/12/2009 21:20


Personnellement, j’ai adoré Je, François Villon et je te le recommande aussi. Pourtant, je comprends que certains n’aient pas aimé.


Isil 04/12/2009 22:37


Merci du conseil.


alcapone 01/12/2009 20:45


J’ai trouvé ton commentaire très juste et j’ai ressenti exactement la même chose. C’est vraiment dommage car comme tu dis, ça partait d’une bonne idée. Même s’il reste agréable à lire, ce roman de
Teulé est de loin celui que j’ai le moins apprécié.


Isil 02/12/2009 20:58


C'est quand même suffisamment agréable pour avoir envie d'en lire d'autres et Je, François Villon m'a été chaudement recommandé.


Mlle Swann 05/06/2009 09:35

La fin est déconcertante mais il est vrai que l'interprétation que l'on en fait peut varier d'un lecteur à l'autre...L'ensemble du livre est bien: idée originale, humour noir...en revanche je n'ai pas vraiment apprécié la plume de Teulé...

Isil 05/06/2009 10:35


J'ai mis du temps à apprécier l'écriture et puis je me suis habituée. Je ne saurais dire pourquoi d'ailleurs.


Naïk 24/05/2009 12:19

J'ai noté celui-ci après la découverte de Teulé avec " Ô Verlaine". Son dernier "Mangez-le si vous voulez" me tente beaucoup, même si le thème est également assez glaçant.

Isil 24/05/2009 12:45


Le dernier titre me tente assez aussi.