Being human

Publié le 1 Mai 2009

Being human

Série fantastique

 

Grande-Bretagne – 2008 – 6 épisodes

Créé par Toby Whithouse

Avec Russell Tovey (George), Lenora Crichlow (Annie), Aidan Turner (Mitchell), Jason Watkins (Herrick), Annabel Scholey (Lauren), Sinead Keenan (Nina), Gregg Chillin (Owen)

 

Mitchell, George et Annie partagent une maison à Bristol. Jusque là, rien d’anormal, si ce n’est que les trois colocataires doivent garder le secret sur leur véritable identité.

Séduisant et décontracté, Mitchell plait beaucoup aux femmes. Hélas, il se débat en permanence contre son envie de boire du sang car c’est un vampire. Son copain George est plutôt timide et mal à l’aise et à chaque pleine lune, il se transforme en loup-garou. Lorsqu’ils ont décidé de s’installer ensemble pour essayer de vivre une vie ‘normale’, ils découvrent qu’ils ne sont pas seuls. Annie, récemment décédée dans la maison, y est encore, comme fantôme, pleurant sur son fiancé, le propriétaire de la maison.

Etre humain n’est pas simple lorsqu’il faut travailler et avoir une petite amie et qu’en plus, on doit faire face à d’étranges mouvements du monde des vampires et à la peur constante d’être révélés au monde.

 


En anglais uniquement (avec sous-titrages anglais)


Being human est une nouvelle série fantastique anglaise. Elle a été créée par un scénariste qui a travaillé pour Torchwood et Doctor Who. Les épisodes sont d’ailleurs réalisés par des réalisateurs de ces deux séries. Elle ne renouvelle pas franchement le genre mais utilise efficacement et de manière plaisante les stéréotypes de l’histoire de vampires pour les coller à une belle idée. Même la société des vampires de Bristol arrive à faire des mots d’esprits sur les clichés entre deux crimes. Cette série est à la fois palpitante, émouvante, à la fois sombre et très drôle, comme seuls les anglais savent le faire.

 

Chaque personnage a une problématique un peu différente. Si Edward Cullen s’était acheté une personnalité, il aurait pu s’appeler Mitchell. En effet, sur le même problème de base, à savoir la sexualité du vampire est dangereuse, là où la réponse de Meyer m’a paru niaise au possible, celle de Whithouse me plait énormément. Mitchell est vraiment incarné et ce n’est pas une espèce de prince charmant ‘harlequinesque’. Il a vécu (d’ailleurs je reverrais bien Casablanca), en tant que vampire, il a commis des actes terribles, dont un qui le poursuit encore. Dans Being human, le vampirisme est traité comme une addiction. Mitchell est comme un ancien alcoolique qui s’est sevré. Sauf que, il y a des effets secondaires lorsque il est attiré par une femme. Il a une tendance à vouloir mordre assez régulièrement, ce qui le rend potentiellement dangereux en permanence. Il y a même un épisode basé sur une tentative de cure de désintoxication d’un vampire.

George est normal en dehors des nuits de pleine lune. Alors que Mitchell a eu le temps de s’habituer à sa condition (les vampires forment d’ailleurs une communauté soudée dont il est difficile de partir mais qui aide les nouveaux), George a été mordu deux ans auparavant et il rejette toujours cette partie de lui-même (la façon dont il parle de sa partie loup à la troisième personne est brillante). L’entraînement à être un parfait loup-garou lorsqu’il découvre un de ses congénères est certainement un des moments les plus drôles de la série. Lorsqu’il n’est pas loup-garou, il n’est pas vraiment un gagnant et il est même assez peureux. Russell Tovey est vraiment excellent et très drôle.

Quant à Annie, elle est un jeune fantôme (ce qui lui évite la coiffure ridicule de Gilbert, déjà pas aidé dans la mort par sa propension à lire du Nietzsche pour draguer). Elle ne se remet pas de sa mort (ce qu’on peut comprendre) et elle se console en jouant à la parfaite fée du logis tout en pensant en permanence à son fiancé qui a refait sa vie. Je trouve que son personnage, pas forcément palpitant au début, devient de plus en plus intéressant au fil des épisodes et même si son histoire est assez prévisible, c’est bien amené.

Les effets spéciaux ne sont pas d’une grande qualité (ce n’est pas minable non plus heureusement). Le loup-garou gagnerait en crédibilité à ne pas être filmé en gros plan comme dans le dernier épisode. Mais peu importe, ce n’est pas là-dessus que joue la série mais vraiment sur l’humanité des personnages, sur la façon dont ils essaient désespérément d’assumer ou de rejeter leur condition. Peut-on vraiment être humain  et vivre avec les humains quand on est un danger permanent pour eux ?


         La série est très courte et finie mais la fin est ouverte et permet une suite. D’ailleurs, la BBC a commandé huit nouveaux épisodes.

Si vous aimez les séries anglaises comme Torchwood ou Life on Mars, cette série est pour vous. En tout cas, moi, j’ai adoré, dès la première phrase du pré générique du premier épisode.

 

"Immortality can make you feel so old"

 

Merci à Hugin et Munin  (je ne sais plus lequel des deux) grâce à qui j'ai découvert l'existence de cette série.

Rédigé par Isil

Publié dans #DVD & Cinéma

Commenter cet article

Vladkergan 08/05/2009 12:18

Malgré le changement complet de cast entre le premier pilote et le premier épisode, et le côté un poil plan-plan des débuts de l série, je dois avouer que ces quelques épisodes accrochent très vite le téléspectateur.Certes les effets spéciaux ne sont pas géniaux (la transformation du loup-garou est un peu ratée), mais les relations entre les personnages sont vraiment bien rendues, et la montée en puissance de leur psychologie, en parallèle avec une intrigue qui se noircit de plus en plus, est pour le moins bien menée.Une série qui aura mis le temps (près d'un an enetre le pilote et le premier épisode), mais qui mérite qu'on s'y attarde : http://blog.vampirisme.com/vampire/?440-o-dwyer-being-human-2008

Isil 08/05/2009 13:26


Je n'ai pas vu le premier pilote. Je vais essayer de le regarder mais sans Mitchell, ça va être dur (au moins George est le même, c'est déjà ça).
J'ai oublié de préciser que le premier épisode m'avait paru assez confus (mais j'ai vraiment adoré le début avec la voix off) mais je trouve qu'après ça part très bien même si l'arc narratif
n'apparait vraiment qu'après qu'on ait vu chaque personnage comme centre d'un épisode. J'ai aussi trouvé cette montée en puissance et je l'ai beaucoup apprécié.


coming+soonn 04/05/2009 22:06

j'avais déjà posté où est partis mon com?? encore un fantome??en tout cas je suis méga intéresssée par catte série!!!!merci de la faire découvrir!!

Isil 05/05/2009 07:46


O-B a encore fait des siennes?! De rien.


yueyin 04/05/2009 09:35

:-D))))))))))))))))))))))))))))))))))) les mots me manquent !!!! (est-ce que je t'ai dit que tu étais la fille ma plus sympa de la galaxie ;-))

Isil 04/05/2009 14:38


Seulement de la galaxie? De l'Univers tu veux dire bien sûr ;-)


hydromiel 02/05/2009 21:46

Dommage que ce ne soit qu'en anglais

Isil 02/05/2009 22:45


Je pense que ça a toutes les chances d'être acheté par une chaîne française de la TNT ou du cable.


Cachou 02/05/2009 13:11

Mmmmm, ça c'est tout à fait mon style, je vais y jeter un coup d'oeil!

Isil 02/05/2009 17:41


Une série indispensable pour les amateurs de séries anglaises :-)