Le vampire de Ropraz - Chessex

Publié le 4 Mars 2009

Le vampire de Ropraz

De Jacques Chessex

Première parution: 2007

Edition Grasset

108 pages

 

 

Quatrième de couverture : En 1903 à Ropraz, dans le Haut-Jorat vaudois, la fille du juge de paix meurt à vingt ans d'une méningite. Un matin, on trouve le couvercle du cercueil soulevé, le corps de la virginale Rosa profané, les membres en partie dévorés. Horreur. Stupéfaction des villages alentour, retour des superstitions, hantise du vampirisme, chacun épiant l'autre au cœur de l'hiver. Puis, à Carrouge et à Ferlens, deux autres profanations sont commises. Il faut désormais un coupable. Ce sera le nommé Favez, un garçon de ferme aux yeux rougis, qu'on a surpris à l'étable. Condamné, emprisonné, soumis à la psychiatrie, on perd sa trace en 1915.

 

A partir d'un fait réel, Jacques Chessex donne le roman de la fascination- meurtrière. Qui mieux que lui sait dire la " crasse primitive ", la solitude, les fantasmes des notables, la mauvaise conscience d'une époque ?

 


Le vampire de Ropraz n’est pas une histoire de la littérature fantastique même si elle en reprend des motifs, comme le vampire ou la dame blanche. Ce très court roman s’ouvre sur une description frappante de la vie rude d’un village reculé de Suisse au début du 20è siècle. On découvre un monde de misère affective, d’alcoolisme, où le silence entoure les pires maltraitances, où la superstition se mêle à la religion la plus stricte. C'est dans ce contexte que des événements effroyables se déroulent. L’horreur des faits est décrite précisément mais sans complaisance. L’écriture excellente, assez sèche et distanciée permet de prendre du recul par rapport à ces faits et de les rendre supportables. On s’interroge sur l’humain, sur l’horreur qu’il peut à l’occasion contenir.

Bref, un excellent roman.

Rédigé par Isil

Publié dans #Livres - Les contemporains

Commenter cet article

Naïk 11/03/2009 21:13

Je l'avais noté à sa sortie car le thème et l'époque m'intéressaient, bien sûr, mais je n'avais pas très envie de me plonger dans ces ambiances à ce moment là, je le note à nouveau !

Isil 12/03/2009 08:35


Il vaut mieux être en forme pour se confronter à l'horreur.


Laetitia la liseuse 07/03/2009 10:48

L'histoire est marquante mais en revanche j'ai du mal à me souvenir de la fin. Je me souviens juste que cela évoque la tombe du soldat inconnu. Ouh j'ai besoin de me rafraîchir la mémoire. Alors ce mode privilège, tu y trouve des avantages ? Je vois que tu utilises à bon escient le blog-it. J'ai pu enregistrer Raison et sentiments

Isil 07/03/2009 11:03


La fin est spéciale et fait un peu ressortir de l'aspect oppressant (ce qui n'est peut-être pas si mal).

A part le blog-it et le Livestream en haut pour me laisser des messages, je ne vois pas de changement.


Karine :) 07/03/2009 04:25

Je veux le lire, celui-là!!!  Bon, pas maintenant parce que la panne nécessite des trucs légers-légers.. mais un jour!!

Isil 07/03/2009 10:08


En effet, on n'est pas dans le léger.


jumy 06/03/2009 19:00

Ce livre me tente bien même s'il a l'air de glacer le sang!!!!

Isil 06/03/2009 19:46


Le récit m'a paru trop distancié pour provoquer l'horreur, heureusement, d'ailleurs mais c'est très fort et très marquant.


alain 06/03/2009 12:54

cela re joint la note de Lucas (http://ephemerveille.hautetfort.com )

Isil 06/03/2009 19:44


Merci pour le lien.