Les Contes de Beedle le Barde - Rowling

Publié le 5 Février 2009

Les Contes de Beedle le Barde

De J.K. Rowling

Titre original: The Tales of Beedle the Bard

Première parution: 2008

Edition Gallimard Jeunesse

127 pages

 

Cet ouvrage regroupe cinq contes :

- Le Sorcier et la Marmite sauteuse

Un bon sorcier aide ses voisins grâce à sa marmite magique. Son fils qui n’aime pas les moldus refuse de les aider, il sera puni.

- La Fontaine de la Bonne Fortune

        Trois sorcières et un chevalier décident de coopérer pour atteindre une fontaine qui doit exaucer leurs vœux.

- Le Sorcier au coeur velu

        Un sorcier utilise la magie pour se protéger de l’amour, sentiment qui affaiblit l’homme.

- Babbitty Lapina et la souche qui gloussait

        Un roi stupide veut s’initier à la magie mais le professeur qu’il choisit est un moldu sans pouvoir qui va demander à une sorcière de l’aider à tromper le roi.

- Le conte des Trois Frères

        La Mort propose une récompense à trois frères qui lui ont échappés. Seul le plus humble pourra tromper la Mort.

 



Le tome sept des aventures d’Harry Potter faisait référence à ce livre de contes pour enfants sorciers. J.K. Rowling a décidé d’écrire et de vendre ce recueil au profit de son association de protection de l’enfance.

 

Ce petit livre sans prétention est un exercice de style que j’ai trouvé intéressant car j’aime les contes. Les contes savants d’Andersen comme les contes populaires recueillis par les frères Grimm. Le conte est un univers très codifié et Rowling a très bien respecté cela. Le conte a parfois un côté édifiant, même si la morale n’est jamais explicite : si tu n’obéis pas à ta maman, le loup te mangera ; si tu fais bien le ménage avec gentillesse et obéissance, tu épouseras le prince charmant et la vilaine marâtre qui t’a assassinée mourra dans d’atroces souffrances (bon là, je vous accorde que c’est un peu suspect mais je vous rappelle que c’est une morale d’une autre époque).

 

De la même façon, les petits sorciers du monde d’Harry Potter sont bercés par des contes. Rowling rappelle dans la préface que nos contes font souvent appel au merveilleux mais dans un monde où la magie est la norme, cela n’a pas la même valeur et les contes de sorciers sont donc là pour démontrer que la magie n’est pas la solution à tout. Certains codes du conte sont présents : les personnages comme les épreuves vont souvent par trois, les personnages sont stéréotypés et n’ont pas d’épaisseur psychologique (le méchant roi, le troisième frère qui est le plus malin), une quête initiatique…


La limite de ce livre est que pour que ses contes soient crédibles, Rowling a dû rester en surface (ces contes doivent « faire vrai » puisqu’ils sont sensés s’adresser à de jeunes sorciers, ils ne peuvent donc être parodiques, par exemple) et du coup, même si c’est réussi, ça ne renouvelle pas franchement le genre. Pour compenser, Rowling les fait commenter brièvement par Dumbledore et là on retrouve plus l’univers d’Harry Potter. J’ai notamment beaucoup aimé le moment où il est traité du problème du « révisionnisme » des contes jugés trop durs pour les enfants qui existe chez les sorciers comme chez les « moldus ». Et comble du hasard, j’ai découvert depuis cet ouvrage au titre édifiant : Les mille et une nuits ou contes merveilleux, édition revue et corrigée pour la jeunesse chrétienne.

 

Le premier conte n’a pas grand intérêt selon moi mais les autres sont très plaisants. J’ai bien aimé ce petit ouvrage, même si on est loin de Harry Potter.

Rédigé par Isil

Publié dans #Livres - Jeunesse

Commenter cet article

Luna 24/07/2011 10:24



Un livre que j'ai beaucoup apprécié : j'adore les contes et bien que ceux-ci soient dans le cadre particulier de la magie, je les ai beaucoup appréciés.
Ils sont simple mais très agréable à lire. J'ai retrouvé tous ce que j'aimais dans les contes dans ces cinq là !
Bon le fait que j'aime beaucoup les aventures d'Harry Potter doit surement aider !

Si jamais ça t'intéresse, tu trouveras mon avis sur ce livre sur mon blog..
Joli article, je reviendrais ;)
Bonne continuation !



lael 09/02/2009 12:55

snifff!!! par contre je suis d'accord sur un point, je pense que c'est du marketing et Harry Potter se suffit à lui même, pourquoi en rajouter encore! c'est déjà un succès!

Isil 09/02/2009 13:40


Exactement, mais j'imagine que la pression va être très forte et qu'il va être trop difficile pour Rowling de résister ;-)


lael 08/02/2009 19:20

ca fait toujours plaisir de retrouver cet univers meme si le livre etait trop court et restait en surface! mais à quand je le clame haut et fort à quand un roman sur Sirius Black ou la vie du professeur Rogue quand il etait jeune???

Isil 08/02/2009 19:56


Je préfèrerais que Rowling abandonne définitivement Harry Potter, désolée. Les séries à ralonge, ou les prequel façon "Star Wars", je ne suis pas pour, je préfère
rester sur une excellente impression. En plus je n'ai jamais aimé Sirius Black, même Ron est plus mature que lui


Alwenn 06/02/2009 22:35

J'ai beaucoup aimé. Mais je suis une fan d'HP donc c'était prêcher une convaincue que de le mettre entre mes mains... ça ne renouvelle pas le genre, c'est sûr, mais j'ai aimé retrouver Rowling, tout simplement...

Isil 06/02/2009 23:46


On ne pouvait qu'avoir envie après avoir découvert l'existence de ces contes dans HP :-)


chiffonnette 06/02/2009 21:19

Je le lirai, par curiosité, parce que j'aime les contes et Harry Potter!

Isil 06/02/2009 23:44


Voilà deux bonnes raisons.