Le cimetière des bateaux sans nom - Pérez-Reverte

Publié le 24 Août 2008

Le cimetière des bateaux sans nom

De Arturo Pérez-Reverte

Titre original: La Carta esférica

Première publication: 2000 (prix Méditerranée étranger 2001)

Edition Points

538 pages


Coy était marin jusqu'au naufrage du bateau de commerce sur lequel il naviguait. Lors de la vente aux enchères d'une ancienne carte maritime, il rencontre Tanger, une femme troublante qui travaille au musée de la Marine de Madrid. Elle va l'entraîner sur la piste d'un vaisseau englouti, le Dei Gloria, coulé au large des côtes espagnoles au XVIIIe siècle. Coy et Tanger ne sont pas seuls sur la piste de l'épave.

Quatrième de couverture : Un marin exilé de la mer follement épris d'une femme dangereuse et belle. Un brigantin englouti depuis plus de deux siècles dans la pénombre verte de la Méditerranée. Une ancienne carte nautique qui n'en finit pas de révéler ses énigmes. Un secret dont les bribes éparpillées dans les liasses jaunies des bibliothèques et des musées excite la convoitise de chasseurs d'épaves sans scrupules. Et une fabuleuse histoire d'amour et d'aventure dont l'inoubliable héroïne est la mer. De Melville à Stevenson, de Conrad à Patrick O'Brian, c'est toute la grande littérature de la mer qui revit dans les pages de ce fascinant et merveilleux roman, comme un hymne à l'or magique des rêves et une métaphore de la part d'ombre tapie en chacun de nous.
Arturo Pérez-Reverte est né à Cartagena, Espagne, en 1951. Licencié en Sciences politiques et en journalisme, il a travaillé longtemps comme grand reporter et correspondant de guerre pour la télévision espagnole, notamment pendant la crise du Golfe et en Bosnie. Le Cimetière des bateaux sans nom est le cinquième grand roman d'Arturo Pérez- Reverte (après Le Tableau du maître flamand, Le Maître d'escrime, Club Dumas et La Peau du tambour), tous des succès mondiaux dont plusieurs ont été portés à l'écran. Il partage aujourd'hui sa vie entre l'écriture et sa passion pour la mer et la navigation.

 


     Pérez-Reverte est un des rares auteurs contemporains que je lis avec un réel plaisir. "Le cimetière des bateaux sans nom" est le neuvième roman de l'auteur que je lis.
    
     Il s’agit plus d’une aventure intérieure pour les personnages que d’un vrai roman d’aventure dans le sens classique du terme, même si l’aventure est là, à travers une chasse au trésor désespérée et la présence d’un certain nombre de personnages inquiétants.

 

     L’érudition est très présente. Cela va de Conrad à Tintin, du Faucon maltais à Blade Runner. Car il s’agit aussi d’un voyage à travers la littérature et le cinéma. J’ai beaucoup aimé le parallèle que fait Coy, personnage désabusé, entre les périodes de sa vie et ses lectures.


     Il y a quelques longueurs peut-être (le vocabulaire maritime spécialisé est très présent dans certains passages), de longs moments d'introspection un peu répétitifs, ce qui n’en fera pas mon Perez-Reverte préféré, mais j’ai lu ce roman avec grand plaisir du début à la fin.


Une citation :

« Cette histoire va mal se terminer, pensa-t-il avec résignation. LTVPPG : Loi de Tu Vas en Prendre Plein la Gueule. Ils allaient lui briser des os dont il ne pouvait se passer, et pendant ce temps la fille filerait comme Cendrillon ou Blanche-Neige – Coy confondait toujours les deux contes, parce qu’il n’y avait pas de bateaux dedans – et il ne la reverrait jamais. Mais pour l’instant elle était toujours là, et il devinait les yeux bleus aux reflets noirs ; ou peut-être le contraire, se souvint-il. Fixés sur son dos. Il ne lui manquait plus que ça : se faire démolir pour une femme qu’il avait vue de face deux secondes. »

Rédigé par Isil

Publié dans #Livres - Les contemporains

Commenter cet article

lamousme 01/09/2008 17:42

rhoooo pareil que vous isil et yueyin!!! etonnant non????? :o))))

Isil 01/09/2008 19:56


Voilà qui est surprenant en effet!


yueyin 29/08/2008 20:38

je l'ai beaucoup aimé celui là, bizarrement les seuls reverte que je n'ai pas lu (sauf erreur) ce sont les Alatriste, je ne sais pas pourquoi... Mes préférés pour l'instant sont dans l'ordre Club Dumas (of course en ce qui me concerne :-)) et Le tableau du maître flamand que j'ai lu et relu, j'ai moins aimé la reine du sud et le maitre d'escrime...

Isil 29/08/2008 22:28


J'ai le même classement, à part les deux premiers Alatriste que je mets en premier. J'ai bien aimé Le maître d'escrime à la lecture mais il ne m'a pas laissé un grand
souvenir. Et je n'ai pas lu La Reine du Sud. As-tu lu Le Hussard?


Brize 25/08/2008 18:44

Ys a posé la question que j'allais formuler !
J'avais essayé, sans accrocher, "Le tableau du maître flamand", du coup ça m'avait dissuadée de poursuivre avec cet auteur. Mais comme j'aime bien les romans de cape et d'épée, je vais lui donner à nouveau sa chance !

Isil 25/08/2008 18:54


J'ai beaucoup aimé "Le tableau du maître flamand" mais c'est vrai que l'intrigue est moins forte que dans d'autres. Je ne peux que te conseiller Le Capitaine
Alatriste, histoire d'un vétéran espagnol de la guerre de Flandre sous Philippe IV qui vit en mettant son épée au service de gens fortunés, jusqu'au jour où il est entraîné dans un complot qui
concerne l'entourage du roi. Le récit est raconté par le jeune protégé d'Alatriste.


Ys 24/08/2008 22:32

Je n'ai jamais lu Perez Reverte : c'est lequel ton préféré ?

Isil 24/08/2008 22:41


Le Capitaine Alatriste, surtout les deux premiers, si tu aimes les romans de cape et d'épée et Club Dumas (qui a été adapté en film
par Polanski sous le titre "La neuvième porte").