Capitaine Alatriste

Publié le 4 Juillet 2008

Capitaine Alatriste
2007 - 2 h
Réalisé par Agustin Diaz Yanes, d’après les romans d’Arturo Perez Reverte

Avec Viggo Mortensen, Unax Ugalde, Eduardo Noriega, Elena Anaya, Ariadna Gil




Dans l’Espagne du XVIIème siècle, Diego Alatriste, soldat et mercenaire, recueille le fils d’un camarade mort à la guerre. Celui-ci tombe amoureux d’une jeune fille noble, dont le père est l’ennemi d’Alatriste.



 


L’ambiance de ce film espagnol est très réussie et Viggo Mortensen parvient à faire oublier qu’il n’a rien de méditerranéen. Les acteurs sont d’ailleurs tous à la hauteur, sauf l’italien Malatesta que j’ai trouvé trop figé. Et puis les scènes de guerre, comme les combats à l’épée, filmés de façon très traditionnelle, sont tout à fait spectaculaires. Les décors sont très beaux (avoir Madrid comme décor, ça aide de toute façon), la bibliothèque où l’on retrouve fréquemment Olivares, le conseiller du roi, est splendide. C’est donc un beau film.

 

J’ai eu plus de difficultés à apprécier l’histoire. Il y a de beaux moments, pleins de fougue et de vivacité mais c’est parfois très (voire trop) lent. Mais le pire, c’est que le scénario est tiré de cinq romans et, en fin de compte, il pioche un peu de chaque histoire. Tout est survolé mais rien n’est approfondi. C’est une succession de scènes et d’histoires sans réelle cohérence. La très courte référence à l’Inquisition s’en prenant aux juifs récemment convertis au christianisme tombe comme un cheveu sur la soupe. Je me suis même demandée si quelqu’un n’ayant pas lu le roman a pu comprendre cette scène. J’aurais préféré un film plus court, se concentrant plus sur l’essentiel et sur un vrai suspens. Je garde donc une impression assez mitigée. C’est trop contemplatif à mon goût mais avec de très beaux moments. En fait, j’ai trouvé ce film surtout trop long.

Pour se faire sa propre opinion, et entendre la voix de Viggo Mortensen en espagnol, il faut se dépêcher car le film passe dans très peu de salles.

Rédigé par Isil

Publié dans #DVD & Cinéma

Commenter cet article

Caroline 05/07/2008 09:13

J'avais eu un peu peur en lisant que le film reprenait les cinq romans, et tu confirmes mes craintes. C'est dommage, il aurait mieux valu resserrer l'histoire sur un ou deux volumes, il y a déjà beaucoup de choses à raconter. Mais Viggo parlant en espagnol, ce doit être quelque chose :)

Isil 05/07/2008 09:20


Je n'avais pas vu que le film utilisait les cinq romans (en plus je n'ai pas encore lu le tome 5) et ça m'a fait un choc de retrouver les héros à Breda tout à coup. Je
suis tout à fait d'accord, les deux premiers tomes sont assez riches pour offrir une bonne matière à un film. Je me suis par moments un peu ennuyée (j'attendais plus de capes et d'épées) mais ce
n'est pas non plus un immonde nanar. Viggo a pris sa voix la plus sensuelle pour parler espagnol, effet garanti ;o)