Fascination - Meyer

Publié le 6 Juin 2008

Fascination

De Stephenie Meyer

Edition Hachette

525 pages


Quatrième de couverture : Bella décide de quitter l’Arizona ensoleillé où elle vivait avec sa mère, délurée et amoureuse, pour s’installer chez son père, affectueux mais solitaire. Elle croit renoncer à tout ce qu'elle aime, certaine qu'elle ne s'habituera jamais ni à la pluie ni à Forks où l'anonymat est interdit. Mais elle rencontre Edward, lycéen de son âge, d'une beauté inquiétante. Quels mystères et quels dangers cache cet être insaisissable, aux humeurs si changeantes ? A la fois attirant et hors d'atteinte, au regard tantôt noir et terrifiant comme l'Enfer, tantôt doré et chaud comme le miel, Edward Cullen n'est pas humain. Il est plus que ça. Bella en est certaine.

 


    Fascination ne m’a pas fasciné. Cela ne m’arrive pas très souvent mais j’ai abandonné ma lecture au bout de 300 pages. C'est du sirop à l'état pur. Ce n’est vraiment pas pour moi. J’avais été prévenue, ça m’a prouvé que Lamousmé est une bonne professionnelle. Elle m’avait dit que je n’allais pas aimer. Elle connaît ses clients. 

    J'ai eu l'impression qu'il ne se passait rien. A part deux ados qui se regardent langoureusement à la cantine du lycée. Au moins, elle ne devrait pas tomber enceinte avant la fin du premier tome cette brave Bella. Bon j’exagère, au moment où je les ai quittés, ils se touchaient enfin (du bout des doigts seulement, il ne faut pas aller trop vite, hein) mais la scène de Sweeney Todd dans laquelle Helena Bonham-Carter fantasme qu’elle touche Johnny Depp m’a eu l’air plus torride.

    Edward Cullen est donc sensé être fascinant. Il est d’une beauté inhumaine : il est svelte et il a des cheveux cuivrés, mouais, soit. Il a des yeux irrésistibles qui changent de couleur (la seule impression que l’écriture m’ait donnée, c’est qu’il en a deux, ce qui est déjà un bon début, je le concède). Il s’adosse avec décontraction. Vous avez remarqué comme les héros romantiques savent s’adosser avec décontraction (Edward et BB Brunes même combat !). Le sourire en coin, ça fait effectivement héros romantique mais Edward "pouffe" aussi parfois, et là, je dois avouer que je trouve ça anti-fascinant. Après les cent premières pages, il se met à faire des phrases de plus de dix mots (et même avec des mots de plus de deux syllabes) et lui-même trouve alors qu’il parle trop. La lucidité est une qualité qui me plaît, enfin une.

    Le problème, c’est que Edward est fascinant seulement parce que Bella répète en permanence qu’il l’est. Donc, pour le penser, il faut la croire sur parole. Et une fille qui a visiblement des problèmes neuro-moteurs, qui est complètement asociale qui s’évanouit à la vue du sang et qui, par le jeu de l’écriture, a l’air de dire sur un ton en permanence mélodramatique même les phrases les plus banales, j’ai du mal à la croire sur parole. Problème d’identification sans doute. Il y a quand même des moments où je l’ai drôlement enviée, c’est quand je lisais ses (non) aventures alors qu’elle lisait Macbeth et Jane Austen.

    Bref, j'aurais préféré moins de beauté et un peu plus de sueur pour le héros venu de loin. J'aurais aimé qu'il ait autre chose à raconter que la chasse à l'ours, du genre: "C'est la Reine Victoria qui a fait mon éducation sexuelle, elle cachait bien son jeu sous ses airs coincés." ou alors, "Les Beatles, je les ai connus à leurs débuts, c'est même moi qui ai trouvé leur nom". Enfin quelque chose qui l'aurait rendu intéressant. Là, à aucun moment je ne me suis dit que cette histoire pouvait m'intéresser. Même l'humour m'a semblé terriblement plat. 


    Mon cerveau doit décidément être équipé d’une enzyme anti-vampires. C’est la seule chose qui puisse expliquer mon manque d’intérêt pour toutes les histoires de vampire que j’ai lues jusqu’à présent. Mais Dracula m'attend toujours.

Rédigé par Isil

Publié dans #Livres - Jeunesse

Commenter cet article

Herm 18/02/2009 19:57

Pour ma part, j'ai beaucoup aimé cette série, sans pour autant amoureuse d'Edward, "malgré" le fait d'être une midinette de 17 ans. Dracula est bien entendu à un niveau largement supérieur et très différent. J'espère qu'il te plaira davantage ^^

Isil 18/02/2009 21:04


J'ai lu Dracula depuis et c'est très différent. Il est clair que je suis très
mauvais public pour ce genre. Même à 17 ans, je n'étais pas une midinette. Mais ce que je trouve dommage finalement c'est
que l'idée de base (l'attirance pour quelqu'un de potentiellement dangereux) n'est pas si mauvaise mais la thèse me déplait fortement et le résultat est vraiment trop guimauve.


rosetyler 02/02/2009 23:40

Moi, j'ai aimé lire les trois premiers volumes, même si le troisième commence à être un peu ridicule, mais le 4ème, breaking dawn, une vraie horreur, je ne commencerais pas à dire pourquoi, sinon je vais écrire des pages (tu peux toujours lire mon avis sur mon blog au pire). mais c'est le genre de livre qui se lit une fois et qui s'oublie. d'ailleurs, je compte les donnés à une amie que ça intéresse.

Isil 03/02/2009 08:47


J'aurais pu écrire des pages déjà sur le premier mais je me suis vraiment limitée sur certaines choses qui me gênaient
dans la mesure où je ne savais pas si ça s'améliorait après. Pour ce qu'on m'en a raconté, il semble que non:-) Beaucoup le relisent donc ça doit leur parler mais
j'avoue que pour moi c'est un mystère d'arriver à s'identifier au début du XXIe siècle à deux personnages sans consistance et au charisme d'huitre.


emjy 12/11/2008 18:47

Je lis ton compte-rendu de Twilight pour la 1ère fois ... il était temps !
Je réitère ce que j'ai dit : tu devrais poster ton avis sur The Inn, il est drôle et va vraiment à l'essentiel !

Et une dernière chose, je croyais moi aussi que j'étais une des seules à ne pas avoir aimé (les Twilighteuses sont nombreuses sur la blogosphère !!), je suis ravie de voir finalement que c'est loin d'être le cas !! :)

Isil 12/11/2008 18:51


J'ai fait mon coming-out assez vite et il est passé inaperçu ;-) Depuis j'ai commencé à voir des avis négatifs mais pour moi c'est déjà loin. Ton avis m'a intéressé
car très argumenté (je me suis arrêtée trop vite pour tout analyser aussi bien. Mais j'y songerai pour le forum. En ce moment je ne fais qu'y passer.


Brize 25/08/2008 18:00

Mais non, Isil, tu n'es pas la seule à ne pas avoir succombé au charme d'Edward !
Bon, en ce qui me concerne, c'est vraisemblablement parce que j'ai largement dépassé son âge !
Sinon, j'ai trouvé que "Fascination" était une lecture agréable, dans la catégorie "roman d'amour adolescent", mais c'est vrai que, sauf sur la fin, le rythme est plutôt lent.
J'ai lu la suite, "Tentation" et pour le moment, je me suis arrêtée là car ce deuxième tome m'a non seulement ennuyée mais aussi agacée.

Isil 25/08/2008 18:09


Enfin quelqu'un qui ose faire son coming out!!!! Celle pour qui je l'avais acheté n'a pas aimé non plus d'ailleurs. On a fini par le fourguer à sa petite
soeur:o)
Je pense que je me suis lassée avant d'arriver à la fin. Je crois aussi que j'ai été plus agacée qu'ennuyée (ça se lit très facilement au moins).


La liseuse 20/06/2008 19:38

Voilà les raisons pour lesquelles j'hésite à me lancer. Je tenterais quand même la lecture du tome I mais en poche. Bah oui, ma passion pour les vampires doit être assouvie, niark, niark !!!

Isil 21/06/2008 09:05


Je suis, semble-t-il, unique en mon genre, à part moi tout le monde aime alors tu as de toute façon raison de vouloir essayer. Eh bien moi, ma passion pour les
vampires n'a jamais été assouvie question littérature, je suis toujours déçue (je n'en ai pas lu beaucoup, il faut avouer).