Les Watson - Austen

Publié le 11 Août 2007

Les Watson

De Jane Austen




La famille Watson est nombreuse et peu fortunée. Emma, a été élevée pendant quatorze ans par une tante riche. Lorsque celle-ci se remarie, les espoirs d’héritage pour Emma s’envolent et elle retourne chez son père malade. A l’occasion d’un bal, elle fait la connaissance des relations de la famille, parmi lesquelles se trouvent Tom Musgrave, séducteur qui a fait la cour à chaque sœur d’Emma et qui lui déplait immédiatement, Lord Osbourne, élégant et riche mais ridicule, attiré par Emma et M. Howard, un pasteur qui plait à la jeune femme.

  


La cinquantaine de pages qui composent le début de ce roman inachevé sont très prometteuses. Toutes les qualités de Jane Austen sont là, son écriture et ses personnages merveilleusement caractérisés. On est tout de suite intéressé par cette jeune fille, entourée par une famille vulgaire, flattée par l’intérêt que lui porte un homme riche mais pour lequel elle ne peut éprouver que du mépris. Tout cela est très alléchant… et très frustrant.
bon-indispensable 

Rédigé par Isil

Publié dans #Livres - Les classiques

Commenter cet article

Maline 10/10/2009 19:18


C'est très vrai... Pour ne citer que cela, de M. Howard à Edmond Bertram il n'y a qu'un pas ; pourrais-t-on voir dans The Watson une première trame de Mansfield Park ? D'autre part, peut-être que
la consonance même du nom des Osborne constitue un indice en la défaveur du Lord : à mon sens, bien que cela reste évidement très subjectif, une Emma Howard sonnerait infiniment mieux qu'une Emma
Osborne. Quoi qu'il en soit JA semble attacher aux noms de ses personnages une importance significative ; notamment dans Mansfield Park au sujet d'Edmond, prénom dans lequel, si je me souviens
bien, Fanny trouve une noblesse analogue au caratère de son cousin ; ou bien au contraire dans Persuasion où l'on accorde au fils des Musgrove le seul diminutif de Dick. D'ailleurs l'ainé des
Bertram n'est-il pas lui-même constament nommé Tom à la différence de Sir Thomas qui inspire, et de loin, un plus grand respect ?... Bref, pardon pour ses divagations !


Isil 11/10/2009 10:18


Pas de problème.
De toute façon, il est impensable qu'un personnage d'Austen puisse s'attacher à un homme comme Lord Osborne, tout Lord qu'il soit.


Maline 09/10/2009 10:07


Bonjour ! Je viens de lire ce livre inachevé avec le plus grand plaisir... Merci de lui avoir consacré un article ! Quelle est votre opinion sur le déroulement de l'histoire ? A votre avis
qu'aurait-on pu attendre d'une suite ? Que penser de M. Howard ? De Lord Osborne ?!


Isil 09/10/2009 21:34


Bonjour Maline. Il faudrait que je le relise car j'ai oublié les détails. A vrai dire, je ne me suis pas trop posée de questions. Ce sont moins les histoires que
l'écriture d'Austen et la satire sociale qui me plaisent. Comme c'est Austen, je suppose que l'héroïne devrait logiquement épouser M. Howard si son ordre des choses est respecté.
D'ailleurs, en relisant un résumé, je trouve que l'intrigue peut rappeler un certain nombre d'aspects de Manfield Park.